A 19 ans, Arthur va descendre les 784 km de la Seine à la nage pour sensibiliser à la pollution de l'eau

ILS FONT LE MONDE DE DEMAIN Dimanche, Arthur Germain se lance dans le projet de nager de la source de la Seine, en Côte-d’Or, jusqu’à son embouchure au Havre en 52 jours. Une aventure en autonomie et sans assistance

Rachel Maxime

— 

Arthur Germain va descendre les 784 km de la Seine pour sensibiliser à l'environnement — 20 Minutes
  • Arthur Germain devra parcourir en moyenne 15 km par jour pour réaliser la descente de la Seine en 52 jours. Le soir, il bivouaquera en pleine nature.
  • L’objectif du jeune homme est de sensibiliser le plus de personnes possibles sur la pollution de l’eau.

Ils sont encore étudiants ou déjà dans la vie active, bénévoles, chercheurs, salariés, à leur compte, ont monté une entreprise ou une association. Grâce à eux, le futur sera meilleur. 20 Minutes a décidé de donner la parole à des jeunes de moins de 30 ans dont les actions ont un effet bénéfique sur le monde de demain. Dixième volet de cette série avec Arthur Germain, 19 ans, nageur et aventurier, qui va descendre en autonomie les 784 km de la Seine, de sa source jusqu’au Havre, sans assistance, pour sensibiliser aux enjeux environnementaux.

Il sera comme un poisson dans l’eau. A seulement 19 ans, Arthur Germain s’est lancé le challenge de descendre les 784 km de la Seine. Celui qui se définit comme « nageur et aventurier » partira dimanche 6 juin de Source-Seine, en Côte-d’Or, jusqu’au Havre, embouchure de la Seine. Un périple de 52 jours en autonomie et sans assistance. En relevant ce « défi personnel », le jeune homme compte également sensibiliser le grand public à la pollution de l’eau. « Ce n’est pas agréable de nager et de recevoir des bouteilles d’eau en pleine figure », souligne-t-il.

Au programme de ses 52 jours de nage, 15 km de fleuve à descendre quotidiennement et des nuits à la belle étoile en pleine forêt « au plus près de l’eau ». Arthur tirera en outre un kayak de 60 kg dans lequel il y aura ses provisions, des vêtements et de quoi bivouaquer. « Je devrai juste me ravitailler en eau potable chez l’habitant. Ils comprendront que je ne peux pas boire l’eau de la Seine. » L’occasion aussi de « prendre des douches ».

Arthur est tombé dans l’eau tout petit, à 2 ans. Depuis, le fils d’Anne Hidalgo et de l’ex-député socialiste  Jean-Marc Germain n’en est plus sorti. En 2018, à seulement 16 ans, il obtient le titre de  plus jeune nageur français à avoir traversé la Manche à la nage. « J’avais besoin de sortir des bassins de compétitions, de me dépasser et cette idée s’est imposée sur un coup de tête. Pour sortir de ma zone de confort j’ai voulu relever ce défi », raconte-t-il, vêtu d’un tee-shirt blanc au logo de son projet « La Seine à la nage ».

Près de 1.600 arbres peuvent être plantés grâce à lui

L’idée de descendre la Seine découle de ses projets associatifs. Parti au Sénégal avec l’association Les Reflets de l’Eau, Arthur a été marqué par cette expérience « Il y avait plein de déchets, de pétrole dans l’eau. C’était intense comme expérience. C’était tellement sale que je me disais que c’était impossible d’avoir une eau pareille. ».

Ses passages comme bénévole chez Tara Océan ou Good Planet ont affiné sa prise de conscience en faveur de l’environnement. En plus de son crowdfunding lancé pour son projet, le nageur est soutenu par la Maif et Ovo Energy, « des partenaires en accord avec mes valeurs ». Le fournisseur d’énergie verte s’est engagé à planter un arbre à  Ploërdut en Bretagne pour chaque kilomètre parcouru. Soit un total de 1.568 arbres.

Arthur veut que ce défi touche toutes les générations car « tout le monde doit comprendre la démarche. Je veux montrer que l’écologie a un sens génial et n’est pas punitive. Les gens changeront leur manière de vivre en voyant ce qui est à gagner et pas ce qui est à perdre ». Pour alerter sur la pollution de l'eau, Arthur se rend dans les écoles. « Je trouve ça fou qu’il n’y ait pas de cours où l’on sensibilise à la cause environnementale. C’est quand même très important. ».