Hérault : On peut à nouveau consommer tous les coquillages de l’étang de Thau (dont les moules)

PECHE Des restrictions avaient été mises en place, en raison de la détection de toxines

N.B.

— 

L'étang de Thau (illustration)
L'étang de Thau (illustration) — N. Bonzom / Maxele Presse

Il est à nouveau possible de consommer des moules de l’étang de Thau, dans l'Hérault. Le 14 mai, en raison de la détection de toxines, la préfecture avait suspendu temporairement la pêche, le ramassage et la commercialisation des coquillages de l’étang de Thau. Seules les huîtres, qui n’avaient pas montré de contamination, n’étaient pas concernées par cette interdiction.

Le 22 mai, à la faveur d’analyses favorables, ces mesures avaient été levées. Seules les moules étaient encore sous le coup d’une interdiction, en attente d’un deuxième résultat favorable. Le 28 mai, « compte tenu des deux résultats d’analyses favorables de recherches de toxines lipophiles […] sur les moules de Thau, le préfet de l’Hérault a décidé […] la levée de toutes les restrictions » sur les moules de l’étang de Thau.

Tous les coquillages issus de la lagune sont donc commercialisables et consommables. L’étang de Thau est régulièrement frappé par ce type d’interdiction. En 2014 et en 2016, par exemple, les professionnels avaient été durement impactés, à l’approche de Noël.