Alpes-Maritimes : Quel avenir pour le parc Alpha (et ses loups) détruit par la tempête Alex

ANIMAUX Endommagé lors des inondations d’octobre 2020, le site de Saint-Martin-Vésubie cherche toujours deux de ses pensionnaires

Fabien Binacchi

— 

Un loup noir du Canada capturé par des agents de l'Office français de biodiversité début novembre
Un loup noir du Canada capturé par des agents de l'Office français de biodiversité début novembre — OFB
  • Sept mois après la destruction partielle du parc Alpha, à Saint-Martin-Vésubie, six loups sur treize ont été retrouvés et placés en lieu sûr.
  • Selon l’Office français de biodiversité et des témoignages, cinq sont morts et deux autres sont encore recherchés.
  • Les études ont commencé en avril pour une reconstruction du site sans plus de détail sur leur avenir pour l’instant.

Plus de sept mois après les inondations monstres qui ont ravagé les vallées, au nord des Alpes-Maritimes, le parc Alpha, dépossédé de ses loups, se cherche toujours un avenir. 20 Minutes ​fait le point.

Que sont devenus les treize animaux du parc ?

Depuis les intempéries, six loups (trois gris, soit la totalité, et trois noirs, sur sept) ont été retrouvés et transférés, notamment au sein du Sanctuaire des loups dans les Deux-Sèvres, un établissement partenaire du parc Alpha. Malheureusement, les trois loups blancs « sont morts », affirme le département. Deux corps ont été retrouvés et pour le troisième spécimen, il n’y a « pas eu d’observation depuis novembre 2020 ». Reste les quatre autres loups noirs : selon des « témoignages concordants » et une « enquête de l’Office français de biodiversité (OFB) », deux sont morts et deux sont toujours dans la nature, précise le département.

Les recherches se poursuivent-elles ?

Ce mâle et cette femelle font encore bien l’objet de recherches, confirme la collectivité. Elle précise que l’OFB est seul compétent pour les mener mais qu’un « animalier du parc » accompagne systématiquement les agents sur le terrain. Et les nouvelles ne sont qu’à moitié bonnes. « Nous avons des observations sporadiques de la jeune louve mais plus du mâle Alpha », indique l’OFB.

Quel avenir pour le parc ?

C’est encore flou. « Le département travaille au côté du Syndicat mixte pour le développement de la Vésubie et du Valdeblore à la définition d’un projet d’ensemble pour le Boréon », dont l’accès doit être encore rétabli, indique la collectivité, sans plus de précision à ce stade. Ce qui est certain, c’est que les loups ne seront pas de retour cet été, contrairement à ce que projetaient le syndicat et le département en décembre. Des « activités » seront néanmoins proposées dès la fin juin « sur la partie du parc qui pourra être accessible ». Pour la reconstruction des installations détruites, les études ont commencé en avril, « à peine sorti de la période neigeuse ». Elles concernent la clôture périphérique, la dépollution et la réhabilitation du site.