Bretagne : Le futur parc éolien flottant cherche son exploitant

ENERGIE Un appel d’offres pour le parc éolien flottant qui doit être installé au large de Belle-Ile et de Groix vient d’être lancé

J.G. avec AFP
— 
Une éolienne flottante (illustration)
Une éolienne flottante (illustration) — SEBASTIEN SALOM GOMIS/SIPA

Il sera le premier du genre en France. D’ici 2023, un parc éolien flottant doit être installé au large de Belle-Ile et de l’île de Groix dans le Morbihan. Les autorités recherchent désormais son exploitant avec un appel à candidatures ouvert jusqu’au 1er juillet qui vient d’être publié sur le site de la Commission de régulation de l'énergie (CRE).

« Le projet a pour objet la construction et l’exploitation d’un parc éolien flottant d’une puissance installée comprise entre 230 et 270 Mégawatts », indique la CRE. Barbara Pompili, la ministre de la Transition écologique avait déclaré en janvier qu’il s’agirait même « du premier parc commercial d’éoliennes flottantes en Europe ».

Seulement des sites pilotes pour l’instant

Son emplacement précis n’a pour l’heure pas encore été décidé. Le futur parc « représentera une étape cruciale pour la poursuite du développement de l’éolien », a salué France énergie éolienne dans un communiqué. « Il s’agit du premier appel d’offres commercial d’éoliennes flottantes de cette taille en France et dans le monde », ont souligné les industriels du secteur.

L’éolien flottant, objet à ce stade de sites pilotes, permet de s’implanter quelle que soit la profondeur, en particulier loin des côtes.