Avec son revêtement « peau de requin », Lufthansa veut rendre ses avions moins polluants

ENVIRONNEMENT Le revêtement imitant la peau de requin est censé diminuer la résistance et améliorer l’aérodynamisme

20 Minutes avec agences

— 

Un avion de la Lufthansa, à Francfort le 3 février 2021.
Un avion de la Lufthansa, à Francfort le 3 février 2021. — Michael Probst/AP/SIPA

La flotte d’avions de fret de la Lufthansa va être équipée, à partir de 2022, d’un revêtement imitant la peau de requin pour rendre ses avions moins gourmands en carburant, a annoncé ce lundi la compagnie allemande. Cette innovation est le fruit d’un partenariat entre Lufthansa Technik, la filiale de maintenance de la compagnie, et le géant de la chimie BASF, selon un communiqué.

3,7 milliers de tonnes de kérosène en moins chaque année

Le revêtement appliqué sur une partie du fuselage des avions sera composé de nervures d’environ 50 micromètres (50 millionièmes de mètre) qui diminuent la résistance et améliorent l’aérodynamisme. Cette propriété est également celle des micro-rainures de la peau des requins que les chercheurs et industriels étudient depuis de nombreuses années.

Ce vernis équipera une portion de la surface des avions de Lufthansa Cargo qui va comprendre dix Boeing 777F à l’horizon 2022. La compagnie veut ainsi réduire leur consommation de carburant et leurs rejets de CO2 dans l’atmosphère. Grâce à une réduction des frottements « de plus de 1 % », Lufthansa table sur des économies annuelles de 3,7 milliers de tonnes de kérosène, représentant près de 11,7 milliers de tonnes d’émissions de CO2.

Lufthansa veut réduire ses émissions de CO2 de 50 % d’ici 2030

A titre de comparaison, la filiale Lufthansa Cargo a émis 3.934 milliers de tonnes de CO2 sur l’année 2020, indique le rapport environnemental de la compagnie. Ce chiffre est lui-même en baisse de 38 % sur un an alors que la flotte d’avions a été réduite de plus d’un tiers pendant la crise liée au virus du Covid-19.

Lufthansa Technik et BASF ont l’intention d’élargir leur nouvelle technologie à d’autres types d’avions « afin de pouvoir soutenir encore plus largement les compagnies aériennes du monde entier dans la réalisation de leurs objectifs d’émissions », selon le communiqué.

Le groupe Lufthansa s’est fixé comme objectif de réduire d’ici 2030 ses émissions de CO2 de 50 % par rapport aux niveaux de 2019. L’industrie aéronautique planche depuis plusieurs décennies sur la technologie de la peau de requin pour économiser du carburant. En phase de test, plusieurs avions ont déjà volé équipés de ce vernis spécial.