Antibes : Egarée loin du Pacifique, une baleine grise observée pour la première fois en Méditerranée française

PERDUE Le spécimen aurait encore été vu au niveau du parc marin de Carry-le Rouet dimanche

Fabien Binacchi

— 

La baleine grise, observée vendredi, au large de Bormes-les-Mimosas
La baleine grise, observée vendredi, au large de Bormes-les-Mimosas — A. Gannier
  • Egarée loin du Pacifique nord, son habitat naturel, une baleine grise a été observée pour la première fois le long des côtes de la Méditerranée française, selon le Réseau national échouages de mammifères marins.
  • Les scientifiques sont inquiets car l’animal est visiblement amaigri.

Observée d’abord à Antibes puis à Mandelieu-La Napoule jeudi, dans les Alpes-Maritimes, elle a ensuite été vue et photographiée dans le port de Bormes-les-Mimosas, d’où elle a été reconduite plus au large, vendredi. Egarée loin du Pacifique nord, son habitat naturel, une baleine grise a été observée pour la première fois le long des côtes de la Méditerranée française, selon le Réseau national échouages de mammifères marins.

« Nos collègues du parc marin de Carry-le Rouet l’ont très vraisemblablement croisée à nouveau dimanche », a précisé ce lundi à 20 Minutes le vétérinaire Adrien Gannier, membre de ce réseau qui continue à suivre sa progression, inquiet que l’animal visiblement amaigri ne connaisse une issue fatale. Cette nouvelle observation serait en tout cas une bonne nouvelle car « cela voudrait dire qu’elle a dépassé Marseille et qu’elle est aujourd’hui dans le Golfe de Lion ». Une zone où l’animal pourrait davantage trouver les petits invertébrés dont il se nourrit habituellement de l’autre côté de la Terre.

Perdue en mer de Beaufort

Selon les scientifiques qui ont déjà croisé sa route, le spécimen en question serait un baleineau d’une quinzaine de mois et mesurant entre 7,5 m et 8 m qui avait déjà été vu au Maroc début mars et en Italie ces dernières semaines. « Et c’est une première pour nos côtes françaises. Une baleine grise avait déjà été observée en 2010 en Méditerranée, mais plutôt du côté d’Israël et en Espagne », détaille encore Adrien Gannier.

Toujours selon le spécialiste, également membre du Groupe de recherches sur le cétacé (Grec), « il est possible que cette baleine, née en Californie, se soit perdue en mer de Beaufort lors de sa première saison de nourrissage et qu’au lieu de redescendre vers le Pacifique, elle ait emprunté l’Atlantique avant de se retrouver piégée en Méditerranée ».

L’OFB espère pouvoir faire un prélèvement

Une situation critique qui inquiète et intéresse également l’Office français de biodiversité (OFB). « Cet individu a été d’abord observé au large de Barcelone puis le long de côtes italiennes sans avoir pu faire l’objet d’un prélèvement par des experts habilités pour connaître son origine exacte, indique l’organisme. Il y a un enjeu important à identifier génétiquement cette baleine rarissime, qui pourrait provenir de deux groupes distincts des baleines grises du Pacifique nord, celui de l’ouest et celui de l’est ».

L’OFB appelle « toute personne observant l’animal à noter sa position par GPS et à contacter au plus vite » une permanence au 06.87.91.03.32 « afin que des experts puissent intervenir ». Et il y a urgence selon l’établissement public, qui craint que l’animal, « mourant », « puisse couler à pic sans permettre d’avoir cette occasion unique pour la science de l’étudier ».

De son côté, Adrien Gannier espère que le baleineau va continuer sa route jusqu’à longer les côtes espagnoles avant de ressortir de la Méditerranée à Gibraltar et remonter ensuite l’Atlantique.