Apple et Google mettent en place des outils pour lutter contre le changement climatique

ENVIRONNEMENT Google Earth, par exemple, permet de visualiser la transformation de certaines zones géographiques en accéléré

20 Minutes avec agences

— 

Devant un Apple store. (illustration)
Devant un Apple store. (illustration) — Norikazu Tateishi/AP/SIPA

Apple et Google ont fait des annonces ce jeudi sur leurs efforts pour lutter contre le changement climatique, une des priorités du président américain Joe Biden qui a prévu un sommet virtuel sur le sujet les 22 et 23 avril. Le fabricant de l’iPhone a doté un nouveau fonds de 200 millions de dollars, pour investir dans des projets forestiers afin d’aider à absorber le carbone qui se trouve dans l’atmosphère.

Le « Restore Fund », lancé en partenariat avec Conservation International et Goldman Sachs, devra générer des retours sur investissements. « En créant un fonds qui apporte aussi bien des profits financiers que des contributions réelles et mesurables pour l’environnement, nous espérons susciter des changements plus profonds à l’avenir, en encourageant les investissements dans l’absorption du carbone dans le monde », a commenté dans un communiqué Lisa Jackson, la vice-présidente du groupe en charge de l’environnement.

Google Earth remonte le temps

Cet effort fait partie des engagements pris par Apple l’année dernière pour devenir neutre en émissions de CO2 d’ici 2030 pour toutes ses opérations, y compris la production des appareils électroniques. Son voisin Google a de son côté ajouté des vidéos en mode « time-lapse » sur son site gratuit Google Earth, qui permettent de visualiser la transformation de certaines zones géographiques en accéléré.

Le géant de la recherche en ligne a compilé des dizaines de millions d’images satellite prises depuis 37 ans. Les utilisateurs pourront ainsi voir des villes s’étendre sur la mer ou des glaciers diminuer au fil des ans. « Les preuves visuelles peuvent permettre de trancher des débats mieux que les mots, et faire passer des messages complexes au plus grand nombre », a souligné Google dans un communiqué.