SNCF : Des TER reliant Paris à la Normandie roulent au colza

BIOCARBURANT Lors de cette expérimentation de trois mois, quinze rames vont circuler avec du B100, un carburant 100 % végétal

20 Minutes avec agence

— 

Une rame TER Coradia Regiolis de la région Normandie.
Une rame TER Coradia Regiolis de la région Normandie. — PATRICK LEVEQUE/SIPA

L’expérimentation doit durer trois mois. Depuis mardi 6 avril, les TER de la ligne Paris-Granville (Manche) roulent au colza, rapporte France Inter. L’objectif pour la SNCF est d’enclencher le processus de décarbonisation de son parc alors que 50 % des locomotives TER fonctionnent encore au diesel. Il s’agit d’une « grande première en France », se félicite la compagnie sur Twitter.

Quinze rames équipées

Au total, 15 rames reliant la gare Montparnasse à la ville normande sont équipées pour fonctionner avec le biocarburant. Ce dernier, du B100, est 100 % végétal. « Aucune transformation n’a été nécessaire puisqu’on peut utiliser ce carburant avec le matériel actuel. La seule chose qu’on a dû faire, c’est mettre en place une station-service spécifique à Granville », a indiqué Jean-Philippe Dupont, directeur régional de SNCF Voyageurs pour la Normandie, cité par France Inter.

L’entreprise Valtris, basée à Verdun (Meuse), est chargée de transformer le colza en carburant, dont 800 tonnes doivent être livrées en Normandie. Il sera acheminé en camion, roulant pour l’instant avec un moteur thermique. A noter que la SNCF espère atteindre le « zéro émission » d’ici 2035.