Auvergne Rhône-Alpes : L'air pollué par les feux contre le gel allumés par les arboriculteurs dans la nuit

PARTICULES FINES De nombreux arboriculteurs ont tenté de lutter contre le gel dans la nuit de mercredi à jeudi en allumant des feux dans les vignobles et les vergers

Elisa Frisullo

— 

Illustration d'un pic de pollution atmosphérique.
Illustration d'un pic de pollution atmosphérique. — V. Wartner / 20 Minutes

Le voile de pollution était visible ce jeudi sur une large partie de la Vallée du Rhône. Et pour cause. C’est sur cette partie, en Drôme, Ardèche et en remontant jusqu'à Lyon que les vignerons et arboriculteurs ont tenté par tous les moyens de lutter contre le gel dans la nuit de mercredi à jeudi pour protéger leurs récoltes. En vain la plupart du temps, les températures négatives ayant fortement dégradé les cultures dans les vignobles et vergers. Parmi les moyens utilisés pour contrer le gel, nombre de producteurs ont allumé des flambeaux, ce qui a eu pour conséquence de générer une dégradation de la qualité de l'air. 

Le niveau information-recommandation « pollution de l’air aux particules fines » a été déclenché ce jeudi après-midi par les préfets dans le Rhône, la Drôme et l’Ardèche. « De nombreux brûlages agricoles de lutte contre le gel dans les vignes et les vergers ont entraîné des hausses très importantes des concentrations de particules en suspension dans la vallée du Rhône et, dans une moindre mesure, sur le bassin lyonnais nord Isère », précise Atmo Auvregne Rhône-Alpes, observatoire de la qualité de l’air dans la région.

« C’est traditionnel et ça arrive pratiquement chaque année quand on a du gel, mais cette fois-ci c’est massif », a confirmé à l’AFP Marie-Blanche Personnaz, la directrice de l’organisme qui prévoit une amélioration de la situation dans les prochains jours. « Vendredi et samedi, les températures devraient remonter, écartant le risque de gelées nocturnes, et un vent de sud soutenu permettra la dispersion des polluants atmosphériques, la qualité de l’air devrait être moyenne à dégradée », souligne Atmo.

En attendant, les autorités recommandent au public de s’éloigner des axes de circulation, d’éviter les activités physiques intenses en extérieur et invitent à n’utiliser les appareils de chauffage au bois, générant des particules fines, qu’en cas de besoin.