Toulouse : L’exclusion du centre-ville des véhicules les plus polluants reportée après cet été

POLLUTION Prévue pour ce printemps, la première phase de mise en service de la Zone à faibles émissions (ZFE) est repoussée à la rentrée

Béatrice Colin
— 
Voiture pot d'echappement pollution fumee.
Voiture pot d'echappement pollution fumee. — Alexandre GELEBART/20MINUTES

Au cours de ce printemps, les utilitaires et les poids lourds immatriculés avant 1997 ou arborant une vignette crit’air 5, c’est-à-dire les plus polluants, auraient dû être exclus du centre-ville dans le cadre de la mise en place de la Zone à faibles émissions (ZFE) à Toulouse, soit moins de 0,5 % du parc roulant. Avant de s’étendre en janvier aux utilitaires et poids lourds crit’air 4.

Mais les propriétaires de ces véhicules vont avoir un petit sursis. En accord avec l’Agence d’urbanisme et d’aménagement de Toulouse (AUAT), Toulouse Métropole a décidé de reporter de cette mise en œuvre à la rentrée prochaine.

La ZFE mise progressivement en place jusqu’en 2024

D’ici là, une évaluation complémentaire de ce dispositif va être réalisée. Cela passera par des études et modélisations qui tiendront de l’évolution des comportements et habitudes de déplacements des habitants par l’Observatoire de la qualité de l’air. En juin prochain, une seconde consultation auprès de la population aura lieu.

Détaillée en décembre dernier, la Zone à faible émission aura pour périmètre la Ville rose, élargi à la rocade ouest pour que son impact sur la pollution soit plus important. Elle devrait être mise progressivement en place jusqu’en 2024.