Energie : François Bayrou défend le maintien d’une production d’électricité nucléaire

PLAIDOYER Pour le Haut-commissaire au plan, il est impossible d’obtenir « une production suffisante d’énergie électrique […] tout en supprimant tout ou partie » de la production nucléaire

20 Minutes avec AFP
— 
Une centrale nucléaire dans l'Ain, le 16 février 2021.
Une centrale nucléaire dans l'Ain, le 16 février 2021. — ALLILI MOURAD/SIPA

François Bayrou veut éviter à la France « une crise du système électrique ». Pour cela, le Haut-commissaire au plan défend le maintien d’une importante production d’électricité d’origine nucléaire dans le pays, dans une note à paraître mercredi et dévoilée par Le Figaro.

« Est-il possible d’obtenir, au terme de quinze ou trente ans, une production suffisante d’énergie électrique (…) tout en supprimant tout ou partie de notre parc de production nucléaire ? La réponse est assurément non », y affirme François Bayrou. La France s’est pourtant fixée comme objectif de ramener à 50 % la part du nucléaire dans sa production d’électricité d’ici à 2035.

Les énergies renouvelables pas suffisantes

Le Haut-commissaire estime que la consommation d’électricité va augmenter à l’avenir et que les seules énergies renouvelables ne pourront pas couvrir cette hausse de la demande. « Nous ne pouvons pas modifier d’un claquement de doigts la trajectoire du grand paquebot qu’est notre système électrique », considère-t-il.

Une importante échéance attend aussi la France : la décision de construire de nouveaux EPR sur le territoire alors que le chantier de celui de Flamanville (Manche) peine à s’achever. L’exécutif a écarté tout arbitrage avant 2023. « La virulence de certains débats a pu contribuer à repousser des prises de décisions », regrette François Bayrou qui appelle aussi à développer l’éolien en mer.