Pyrénées : Des associations écologistes portent plainte après un incendie dans un site protégé

ENVIRONNEMENT France Nature Environnement s’insurge après un écobuage non autorisé et mal maîtrisé, qui a ravagé 30 hectares dans les Hautes-Pyrénées et touché une zone classée Natura 2000

N.S.
— 
Les pompiers doivent parfois intervenir pour des écobuages mal maîtrisés. Illustration.
Les pompiers doivent parfois intervenir pour des écobuages mal maîtrisés. Illustration. — Dominique Faget / AFP

L’événement a fait réagir France Nature Environnement Midi-Pyrénées (FNE). La fédération d’associations écologistes a déposé plainte auprès du procureur de la République de Tarbes, après un écobuage déclenché le 3 mars sur les hauteurs de Salles, dans les Hautes-Pyrénées.

Cette pratique est une technique classique d’entretien des espaces pastoraux par le feu. Mais elle n’est pas toujours maîtrisée. Ainsi, lors de l’écobuage déclenché au début du mois, 30 hectares de végétation avaient brûlé, notamment sur un site Natura 2000. En outre, l’acte avait été réalisé malgré un arrêté préfectoral d’interdiction temporaire, en raison de la pollution de l’air aux particules fines, liée au sable du Sahara.

Faune et flore impactées

« Cet incendie a conduit à la destruction de nombreux habitats d’espèces protégées inventoriées sur ce secteur, déplorent FNE Midi-Pyrénées et son antenne bigourdane. Et comme à chaque feu, les micro-mammifères, les reptiles, les batraciens, les insectes et la micro-faune du sol périssent. »

Pour Cécile Argentin, présidente de FNE 65, ces écobuages « qu’ils soient illégaux ou "encadrés" ont un impact fort sur la biodiversité mais également la santé humaine ». « Ces pratiques doivent s’adapter au changement climatique ainsi qu’au risque accru de propagation de tous les feux », estime la responsable associative.