Aude : Des faucheurs volontaires d’OGM éventrent des sacs de semences dans une coopérative

LE RETOUR Des militants anti-OGM ont mené une action coup de poing jeudi dans une coopérative de Castelnaudary où ils ont éventré des sacs de semences

20 Minutes avec AFP

— 

Une cinquantaine de militants anti-OGM a participé à l'action. Illustration.
Une cinquantaine de militants anti-OGM a participé à l'action. Illustration. — Alexandre GELEBART/20MINUTES

Ils ont éventré et répandu plusieurs centaines de sacs de semences de tournesol et de colza. Les militants anti-OGM ont mené jeudi une opération surprise rassemblant une cinquantaine de faucheurs volontaires dans une coopérative agricole de Castelnaudary, dans l’Aude.

« Colza et tournesol OGM, depuis des mois, gouvernement hors-la-loi », clamait une des banderoles brandie par les intrus qui se sont assis au milieu d’un entrepôt avant d’être évacués par une trentaine de gendarmes.

Divergence d’interprétations

Les militants ont visé des semences obtenues par « New breeding techniques » (NBT), un procédé consistant à modifier le génome des plantes sans insertion de gène étranger, mais que les faucheurs considèrent quand même comme des OGM. Julien Denormandie, le ministre l’Agriculture, n’est pas de cet avis. Il a estimé début janvier que les NBT « ne sont pas des OGM », mais des technologies permettant « de faire apparaître plus tôt une variété qui aurait pu apparaître naturellement à un moment donné ».

Cependant le Conseil d’Etat avait jugé en janvier 2020 que les NBT devaient être soumises à la même réglementation que les OGM, donnant au gouvernement six mois pour modifier dans ce sens le Code de l’environnement.

Voilà pourquoi, pour les faucheurs, la France est dans l’illégalité depuis six mois.