Alpes-Maritimes : Touché par un nuage de sable venu du Sahara, le département en alerte pollution maximale

QUALITE DE L'AIR La préfecture recommande notamment de « réduire les activités physiques et sportives intenses »

Fabien Binacchi

— 

Un nuage de sable venu du Sahara colore le ciel de Nice, le 24 février 2021
Un nuage de sable venu du Sahara colore le ciel de Nice, le 24 février 2021 — AFP

La situation se détériore pour l’atmosphère azuréenne. En alerte pollution de niveau 1 jeudi, le département des Alpes-Maritimes est passé au niveau 2 ce vendredi, soit le maximum, à cause d'« une masse d'air en provenance du Sahara qui apporte des particules désertiques en grande quantité », indique la préfecture.

« Elles s’ajoutent à celles émises localement par diverses activités : industrie, trafic routier, chauffage. Le sable est lui-même très fin et donc irritant. Il accentue l’effet polluant des autres types de particules », précisent encore les services de l’Etat.

Transports en commun conseillé, vitesses réduites

Avec ce niveau d’alerte « vigilance renforcée tout public » également valable pour la journée de samedi, la préfecture des Alpes-Maritimes recommande notamment de « réduire les activités physiques et sportives intenses » et de « favoriser le recours au covoiturage et aux transports en commun ». Elle rappelle également que « les vitesses maximales autorisées sont abaissées de 20 km/h, sans toutefois descendre en dessous de 70 km/h ».

En Paca, le département des Alpes-de-Haute-Provence est en alerte de niveau 1 ce vendredi alors que les Hautes-Alpes sont également au niveau 2.

Début février, un phénomène similaire avait déjà coloré de jaune l’atmosphère d’une bonne partie du sud et de l’est de la France, provoquant un pic de pollution de l’air.