Lot : Un faucon pèlerin meurt après avoir été blessé par des plombs de chasse, la LPO porte plainte

BIODIVERSITE Découvert par un promeneur à Strenquels dans le Lot, le rapace n’a pas pu être sauvé malgré sa prise en charge

Nicolas Stival

— 

Retrouvé par un promeneur très affaibli et avec une aile brisée, le faucon pèlerin n'a pas survécu.
Retrouvé par un promeneur très affaibli et avec une aile brisée, le faucon pèlerin n'a pas survécu. — LPO Occitanie - DT Lot

La mauvaise nouvelle est tombée lundi. Découvert dans un triste état en milieu de semaine dernière par un promeneur à Strenquels, dans le Lot, un faucon pèlerin n’a pas survécu, malgré une opération de la dernière chance.

Le rapace, victime d’une fracture à une aile après avoir été touché par trois plombs de chasse, était extrêmement maigre lorsqu’il a été transféré vers le centre SOS Faune sauvage du Limousin, sans doute car il était blessé depuis déjà plusieurs jours.

La Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) a porté plainte pour « destruction d’espèce protégée ». « On a perdu un individu et il y en a trois qui ne naîtront pas », explique à 20 Minutes Stéphanie Plaga-Lemanski, directrice de la LPO Occitanie – Direction territoriale du Lot, dont un bénévole avait recueilli l’animal après avoir été alerté par le promeneur.

Couple brisé

En effet, les faucons pèlerins se mettent en couple pour une année, afin de donner naissance au mois de mars à trois ou quatre œufs dans une cavité, souvent à flanc de falaise. Or l’animal mort lundi – dont ni le sexe ni l’âge exact n’ont été déterminés – avait déjà trouvé sa moitié, qui va donc errer seul(e) pour le reste de la saison.

« Il s’agit d’une espèce en déclin et protégée, reprend Stéphanie Plaga-Lemanski. On n’a pas le droit de la tirer, ni de l’effaroucher, ni de la déranger en pleine nidification. » Selon la LPO, le département du Lot ne compterait qu’une soixantaine de couples de faucons pèlerins, qui vivent en moyenne entre huit et dix ans.