Boris Johnson veut agir contre le changement climatique, synonyme de menace pour la paix

URGENCE Le Premier ministre britannique est à l’initiative d’un sommet virtuel de dirigeants réunis au Conseil de sécurité de l’ONU

20 Minutes avec agences

— 

Boris Johnson, le 17 février 2021 à Bridgend.
Boris Johnson, le 17 février 2021 à Bridgend. — Alastair Grant/AP/SIPA

Le Premier ministre britannique Boris Johnson va appeler ce mardi à agir urgemment contre le changement climatique, au risque sinon d’accroître l’insécurité sur la planète. Il doit intervenir lors d’un sommet virtuel de dirigeants réunis à son initiative au Conseil de sécurité de l' ONU.

« Des communautés déracinées par des phénomènes météorologiques extrêmes et la faim, aux chefs de guerre tirant profit de la ruée sur les ressources : une planète qui se réchauffe alimente l’insécurité », a déclaré le dirigeant britannique, dont le pays préside en février le Conseil de sécurité, en amont de cette réunion.

Agir avant qu’il ne soit trop tard

« Contrairement à de nombreux problèmes dont le Conseil s’occupe, nous savons exactement comment répondre à celui-ci », a-t-il ajouté dans un communiqué. « En aidant les pays vulnérables à s’adapter au changement climatique et en réduisant à zéro les émissions mondiales nettes, nous protégerons non seulement la biodiversité abondante de notre planète, mais aussi sa prospérité et sécurité ».

Ce sommet virtuel de dirigeants vise à débattre des implications du changement climatique sur la paix dans le monde, un sujet sur lequel les 15 membres du Conseil de sécurité ont des approches divergentes. Le naturaliste britannique David Attenborough, 94 ans, y prendra également la parole, soulignant qu’il s’agit peut-être des dernières opportunités pour la planète d’inverser le changement climatique, avant « qu’on ne puisse plus arrêter » celui-ci.

Cette session se tient quelques jours après le retour formel des Etats-Unis, sous l’impulsion du démocrate Joe Biden, dans l’Accord de Paris pour limiter le réchauffement de la planète. En novembre, le Royaume-Uni accueillera à Glasgow la grande conférence de l’ONU sur le climat (COP26). Le pays a pour objectif de réduire de 68 % ses émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030 par rapport à 1990, et souhaite atteindre la neutralité carbone en 2050.