Ecoponts, écoducs… Ils permettent aux animaux de traverser l’autoroute en sécurité

PROTECTION Chaque jour, « 20 Minutes » vous conseille une vidéo réalisée par son partenaire Brut

J.B.

— 

Un écopont sur une autoroute française.
Un écopont sur une autoroute française. — Emmanuel Rondeau

Ils n’ont pas de gilet fluorescent dans la boîte à gants. Mais ils peuvent quand même travers l’ autoroute sans se faire écraser. Pour aider les animaux​ à aller d’une forêt à une autre, près de 2.000 passages existent dans l’Hexagone. Ils prennent la forme d’écoponts (des ponts recouverts de végétation et de mares, pour les amphibiens), ou d’écoducs (des tunnels aménagés). Chevreuils, renards, sangliers, mulots et même chauves-souris, tous les représentants de la faune les utilisent sans que l’on s’en rende compte lorsqu’on est au volant.

Emmanuel Rondeau est réalisateur, photographe, et s’intéresse de près à ces routes animales. « Quand on met notre intelligence humaine non pas à détruire, mais à essayer de construire des ponts plutôt intelligents, on voit que cela fonctionne », présente-t-il. Il explique sa démarche dans cette vidéo de notre partenaire, Brut​ :