Pérou : Des « rivières dorées » immortalisées en Amazonie par la Nasa

DEFORESTATION Les rayons du soleil se sont reflétés dans ces bassins creusés par les orpailleurs le long du tracé d’anciens cours d’eau en Amazonie

20 Minutes avec agence

— 

Une mine d'or dans la forêt amazonienne, le 28 août 2019.
Une mine d'or dans la forêt amazonienne, le 28 août 2019. — Joao LAET / AFP

Un astronaute de la Station spatiale internationale (ISS) a photographié en décembre dernier des rivières dorées dans la partie péruvienne de l’Amazonie. Il s’agit en fait de tranchées creusées par des mineurs à la recherche d’or.

Elles brillent de mille feux sous l’effet des rayons du soleil qui s’y reflètent, créant un effet visuel particulièrement rare, a expliqué la Nasa sur son site. Ces impressionnantes « rivières d’or » sont habituellement invisibles depuis l’espace à cause de la couche de nuages qui les dissimule où de l’absence de lumière faisant briller l’eau stagnante, rapporte la BBC.

L’orpaillage, première cause de déforestation

Le fleuve Inambari est visible dans la partie gauche de la photo. Les autres cours d’eau sont des aménagements artificiels autour desquels les orpailleurs ont détruit toute la végétation. Les zones boueuses qui entourent les bassins apparaissent nettement sur le cliché.

Le phénomène est d’autant plus préoccupant que la région abrite une riche biodiversité dont la survie repose sur un habitat préservé. Cette zone est notamment connue pour ses singes, papillons et jaguars. Les tranchées et la déforestation suivent en fait le tracé d’anciennes rivières le long desquelles se sont accumulés divers types de sédiments avec le temps.

L’orpaillage est la principale cause de déforestation dans la région de Madre de Dios (Pérou). C’est une des principales zones d’extraction artisanale d’or de la planète. Des dizaines de milliers de personnes y vivent de cette activité non déclarée, qui génère également une pollution au mercure. Le Pérou est le sixième producteur d’or du monde.