Toulouse : Rassemblement pour la forêt pyrénéenne contre un projet de méga scierie

Aux arbres ! Ce dimanche à 11 h, place du Capitole, un rassemblement est prévu contre un projet de méga-scierie qui menace les forêts de hêtres dans les Pyrénées

Eric Dourel

— 

Une forêt (illustration).
Une forêt (illustration). — KONRAD K./SIPA
  • Une manifestation d’opposants à un projet de méga-scierie dans les Hautes-Pyrénées a lieu ce dimanche place du Capitole.
  • Ce projet est destiné selon la communauté de communes de Lannemezan à « relancer l’industrie de la sylviculture dans les Pyrénées ».
  • La société Florian, qui porte le projet, devrait abattre chaque année 540.000 m3 de hêtres pour faire tourner sa scierie.

Forcément, c’est une histoire qui sent le sapin… Ce dimanche, à 11 h à Toulouse, sur la place du Capitole, à l’appel du collectif « Touche Pas à Ma Forêt » qui regroupe une quarantaine d’organisations syndicales, politiques et associatives, ainsi que toutes les personnes qui ont un minimum de sympathie pour la nature en général et les arbres en particulier sont invitées à venir déguiser en arbre pour un die-in.

Ce rassemblement, durant lequel les gens simulent des morts en s’allongeant à terre, est en effet prévu pour protester contre un projet de méga-scierie qui devrait pointer son nez au pied des Pyrénées et s’attaquer à des forêts entières de hêtres.

Hêtre ou ne pas hêtre…

En 2019, la communauté de communes du Plateau de Lannemezan, dans les Hautes-Pyrénées, a donné carte blanche à un des leaders mondiaux de la transformation du bois dur, le groupe Italien Florian, pour qu’il vienne installer à l’horizon 2022, une méga-scierie à Lannemezan. Ce projet de territoire à 11 millions d’euros destiné, selon la collectivité, à « relancer l’industrie de la sylviculture dans les Pyrénées », devrait générer 25 emplois directs et une centaine d’induits.

Tous les arbres ne seront pas concernés, seul le hêtre, que l’on rencontre aujourd’hui sur toute la chaîne pyrénéenne et qui peut vivre jusqu’à 478 ans et atteindre 40 mètres de haut, est visé. Pour confectionner des meubles et planchers de qualité, Florian aura besoin de se procurer chaque année de 50.000 m3 des meilleurs morceaux de bois de hêtre (ceux situés dans le bas du tronc). Ce qui signifie qu’il faudra abattre annuellement 540.000 m3 de hêtres sur toute la chaîne.

Soit le triple de ce qui est prélevé aujourd’hui. Pour les opposants qui manifesteront ce dimanche ce projet est « une aberration écologique » qui va aussi impacter directement la dizaine de scieries qui subsistent encore dans les Pyrénées.