Pyrénées-Orientales : Deux loups, échappés d’un parc animalier, toujours dans la nature

INTROUVABLES Fin janvier, quatre loups gris s’étaient échappés de leur enclos. Deux ont depuis été abattus

20 Minutes avec AFP
— 
Des loups (illustration).
Des loups (illustration). — Jeff Roberson/AP/SIPA

Mais où sont-ils ? A peine arrivés d’Estonie dans un parc animalier des Pyrénées-Orientales, quatre loups gris s’étaient échappés de leur enclos fin janvier : deux ont été abattus et deux autres couraient toujours samedi dans la nature.

« Deux loups sont encore dans la nature, certainement dans les secteurs de Vingrau, Opoul et Salses », non loin du parc animalier Ecozonia dans la commune de Cases-de-Pène, au nord-ouest de Perpignan, a indiqué la préfecture des Pyrénées-Orientales.

Le 25 janvier, soit le lendemain de l’arrivée de six loups du parc zoologique de Riga, « des comportements excessifs chez plusieurs d’entre eux ont été constatés, aboutissant à une dégradation de l’enclos grillagé permettant la fuite de quatre individus malgré l’intervention du soigneur qui a été mordu à l’avant-bras et évacué », explique Ecozonia sur sa page Facebook. Trois jours plus tard, deux loups ont été abattus « car ils présentaient un danger grave », poursuit le nouveau parc animalier de 26 hectares centré sur les animaux de prédation, qui devait ouvrir en février.

L’un des deux loups ayant réussi à sortir du site du parc a « sans doute été blessé » mercredi par le tir d’un agent de l’OFB, a indiqué la préfecture, précisant par ailleurs que plusieurs « signalements visuels » d’habitants de la zone ont été relevés jeudi. Les loups sont recherchés par les agents de l’Office français de la biodiversité.