Madagascar : Le plus petit caméléon au monde découvert par des scientifiques

RIKIKI Les mâles de l’espèce « Brookesia nana» mesurent à peine 13,5 millimètres et sont capables de tenir sur le bout du doigt

20 Minutes avec agence
— 
Illustration d'un caméléon.
Illustration d'un caméléon. — Rafael Ben-Ari/SIPA

Des scientifiques ont découvert le plus petit caméléon au monde lors d’une expédition menée au nord de Madagascar. Dans une revue publiée la semaine dernière dans la revue Scientific Reports, les chercheurs précisent que les mâles Brookesia nana mesurent à peine 13,5 millimètres, rapporte Geo.

Le reptile a été mis au jour dans les forêts du massif Sorata, situé au nord de l’île Rouge. Jusqu’ici, le caméléon le plus petit au monde jamais décrit était le Brookesia micra, lui aussi implanté à Madagascar. Il avait été découvert par les mêmes herpétologues à l’origine de cette nouvelle étude.


Petite taille mais grands organes sexuels

Les mâles Brookesia nana sont « les plus petits reptiles adultes » jamais étudiés, selon Mark D. Sherz, un herpétologue de l’université de Potsdam (Allemagne) qui a coécrit l’étude. Mais les femelles, elles, mesurent 19,2 millimètres et sont plus grandes que les Brookesia micra.

Les organes sexuels des mâles sont en revanche remarquablement grands par rapport à leur taille. Leur hémipénis peut en effet mesurer jusqu’à 2,5 millimètres, soit 18,5 % de la taille totale de l’animal. Un phénomène qui pourrait s’expliquer par la différence de tailles entre les mâles et les femelles et la nécessité de reproduction.

Un caméléon miniaturisé

Les scientifiques s’interrogent aussi sur l’origine de la miniaturisation de ce caméléon. Certains chercheurs pensent que les reptiles situés sur de petites îles ont tendance à devenir plus petits.

Mais le Brookesia nana vit dans un vaste massif. Ses dimensions pourraient donc être dues à d’autres facteurs, comme la disponibilité des ressources et la prédation.

Une espèce à protéger

Oliver Hawlitschek, un des coauteurs de l’étude, s’inquiète par ailleurs de la « forte pression liée à la déforestation », qui pourrait menacer le minuscule caméléon. Lui et ses confrères suggèrent d’ailleurs que le Brookesia nana soit classé sur la liste rouge de l’UICN (L’Union internationale pour la conservation de la nature).

Pour l’instant, seulement deux caméléons de cette espèce ont été trouvés. Mais la région où ils ont été découverts a été récemment classée en zone protégée. Oliver Hawlitschek a donc l'« espoir » que leurs congénères survivent.