Lyon : La ville lance un bilan carbone de ses systèmes d’information

ENVIRONNEMENT La municipalité de Lyon va réaliser un bilan carbone de ses installations informatiques pour en mesurer l’impact environnemental et le réduire, dans un second temps

C.G.
— 
Ordinateur illustration.
Ordinateur illustration. — RAPHAEL BLOCH/SIPA

La ville de Lyon, dirigée par l’écologiste Grégory Doucet, va lancer un bilan carbone de ses systèmes d’information, à savoir ses réseaux, son parc informatique pour mesurer son impact environnemental. Et agir ainsi, dans un second temps, sur les émissions de gaz à effet de serre qui en émanent.

« Malgré une apparente dématérialisation, le numérique représente en effet d’importantes consommations de matières et d‘énergie. Ce sont des métaux qui sont extraits du sol, de l’industrie pour les raffiner, des usines pour construire le matériel, des milliards de kilomètres de câbles pour les réseaux ou encore de l’énergie et de l’électricité pour recharger ou faire fonctionner ce matériel », argumente la ville, affirmant que les systèmes numériques ont été responsables de près de 4 % des gaz à effet de serre émis en 2019 sur l’ensemble de la planète. Soit deux fois plus que les transports aériens.

Premiers résultats au printemps

Consciente que le numérique est considéré aujourd’hui comme un « outil indispensable du quotidien », la mairie annonce vouloir identifier les leviers lui permettant de réduire son empreinte carbone « tout en garantissant un bon niveau de service ». Pour cela, elle a fait appel au cabinet Carbone 4 qui rendra ses conclusions à la fin du premier trimestre 2021.