Toulouse : Bomolet crée un tee-shirt de course fabriqué à partir de bouteilles en plastique recyclées

BONNE IDEE Jusqu’au 11 février, une campagne de financement participatif est en cours pour lancer la production de ces tee-shirts de sport respectueux de l’environnement

Julie Rimbert

— 

Le tee-shirt Bomolet de deux étudiants de la Toulouse Business School est créé à partir de bouteilles en plastique recylées.
Le tee-shirt Bomolet de deux étudiants de la Toulouse Business School est créé à partir de bouteilles en plastique recylées. — Bomolet
  • Deux diplômés de Toulouse Business School ont imaginé un maillot de course sur mesure fabriqué avec des bouteilles plastiques recyclées.
  • La conception et la fabrication de ce vêtement écolo sont réalisées en France.
  • Commercialisé sous la marque Bomolet, ce tee-shirt sportif fait l’objet d’une campagne de financement participatif jusqu’au 11 février.

Ils veulent proposer un textile sportif plus responsable et plus respectueux de l’environnement. Deux jeunes diplômés de l’école de commerce Toulouse Business School viennent de créer leur marque de vêtements écologiquement responsables pour les coureurs, appelée Bomolet.

Les deux Toulousains ont ainsi imaginé un tee-shirt de course, made in France, fabriqué à partir de bouteilles en plastique recyclées. Jusqu’au 11 février, la start-up toulousaine a lancé une campagne de financement participatif pour lancer la production de leurs maillots écolo.

Un projet étudiant devenu entrepreneurial

« Après une expérience humanitaire aux Philippines pour nos études, nous avons réellement pris conscience de la pollution plastique et des conditions de travail déplorables dans ce pays, ce qui nous a donné la volonté de changer notre comportement à notre retour en France, raconte Flavien Thouroude, l’un des deux fondateurs de Bomolet. Après les petits gestes du quotidien, nous avons voulu trouver une alternative à la conception des vêtements de sport car 99 % d’entre eux sont faits à l’autre bout de la planète, avec un impact fort sur l’environnement ».

En mai 2020, les deux étudiants lancent une pétition pour la mise en place « d’un social score » sur les vêtements, comme dans l’alimentaire. Près de 30.000 personnes la signent, confortant la volonté des Toulousains de créer un vêtement écolo. Durant huit mois, les deux étudiants planchent sur leur tee-shirt et intègrent l’incubateur de leur école, TBSeeds.

Douze bouteilles recyclées pour une maille

Pour confectionner une maille de leur maillot de course, il faut 12 bouteilles recyclées. « Nous récupérons les bouteilles en plastique dans une usine de Turin, puis le tee-shirt sur mesure est désigné à Villeurbanne, tricoté à Bourgoin-Jallieu, confectionné à Bobigny et les finitions sont réalisées à Montfermeil et Saint-Etienne, détaille Flavien Thouroude. La production de notre maille nécessite 94 % moins d’eau et 64 % moins d’énergie qu’une maille en polyester vierge. »

La campagne de financement participatif va déjà permettre de produire 294 maillots de course. La start-up Bomolet a dépassé son objectif initial et pourra d’ores et déjà lancer un nouveau vêtement et un nouveau coloris. Les premières pièces seront livrées en mai 2021.

Le plastique pêché en Méditerranée bientôt recyclé en vêtements