20 Minutes : Actualités et infos en direct
COMMERCELes députés interdisent la vente de chiens et chats en animalerie

Animaux de compagnie : Les députés interdisent la vente de chiens et chats en animalerie

COMMERCELa mesure sera appliquée à partir de 2024
Un chien et un chat (illustration).
Un chien et un chat (illustration). - CATERS/SIPA / Pixpalace
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Il ne sera bientôt plus possible d’acheter des chats et chiens dans les animaleries. L’Assemblée nationale a voté mercredi l’interdiction de leur vente dans ces commerces en 2024, la réservant aux refuges et éleveurs. Les députés ont également encadré la vente en ligne d’animaux de compagnie.

Les lapins et les cobayes non concernés

Pour les animaleries, cette interdiction est motivée par le « sevrage trop précoce des chiots et des chats » vendus dans ces lieux, un « approvisionnement par des "usines à chiots et chatons" » trop souvent, et encore « une mauvaise socialisation de ces animaux », induisant ensuite des abandons. Il s’agit aussi de freiner les achats compulsifs dans ces commerces. L’interdiction concernera chiens et chats, pas les petits mammifères de compagnie tels que les lapins ou les cobayes.

Les députés ont adopté cet amendement des rapporteurs LREM et Agir dans le cadre de l’examen de la proposition de loi de la majorité contre la maltraitance animale. Le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie s’est cependant prononcé contre celui-ci, mettant en avant le travail des salariés des animaleries et jardineries ainsi que les contrôles opérés.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

La vente en ligne encadrée

Pour le ministre, il est plutôt nécessaire de s’attaquer aux ventes « au pied du camion ». En ce sens, il a soutenu un amendement du groupe LREM porté par Aurore Bergé limitant la vente en ligne aux professionnels et aux refuges, afin de lutter contre les trafics. Les dons d’animaux y resteront toutefois autorisés.

Le gouvernement a par ailleurs convenu d’une charte d’encadrement de la vente avec la plateforme Leboncoin. Les annonces concernant les chiens et chats précisent le numéro d’identification de l’animal, son âge, sa race, s’il est vacciné… D’autres plateformes comme Facebook, où les annonces sont aussi nombreuses, ne sont pas concernées.

Sujets liés