Boeing : Des avions volant avec du carburant sans pétrole d'ici 2030 ?

ENVIRONNEMENT Le constructeur veut remplacer le kérosène par des combustibles produits à partir de déchets végétaux ou domestiques recyclés

20 Minutes avec agences

— 

Ces avions avec du carburant sans pétrole pourraient voler dès 2030
Ces avions avec du carburant sans pétrole pourraient voler dès 2030 — Elaine Thompson/AP/SIPA

Des avions pourraient voler avec du carburant sans pétrole d’ici 2030. C’est en tout cas la promesse de ​Boeing qui s’est engagé ce vendredi dans ce sens. L’idée serait de remplacer le kérosène habituellement utilisé par du « carburant d’aviation durable » (SAV). Ce dernier est produit avec des déchets végétaux et domestiques recyclés ou avec de l’huile de cuisson usagée par exemple.

L’utilisation de tels combustibles permettrait de réduire de 80 % les émissions de CO2, selon l’Association du transport aérien international (IATA), par rapport au kérosène classique et sur l’ensemble de leur cycle d’utilisation. Ainsi, pour le responsable des avions civils chez Boeing, utiliser des SAV est la solution la plus sûre et efficace pour réduire ces émissions.

Des moteurs propulsés à l’électricité ou à l’hydrogène ?

L’entreprise a déjà fait des tests avec des avions fonctionnant complètement au carburant d’aviation durable. Pour l’heure, ils ne sont autorisés à fonctionner qu’à 50 % avec ces combustibles. Pour le constructeur, cela ne permet pas de répondre correctement aux enjeux du changement climatique.

Pour « respecter l’engagement du secteur aérien à réduire ses émissions de carbone de 50 % par rapport aux niveaux de 2005 d’ici 2050, les avions doivent pouvoir utiliser des carburants d’aviation 100 % durables bien avant 2050. »

Pour atteindre son objectif, la société devrait travailler avec les fabricants de moteurs, ses fournisseurs et les régulateurs sur les changements techniques à apporter. Il continuera de travailler sur des moteurs pouvant être propulsés à l’électricité ou à l’hydrogène.

Accélérer la production de carburant d’aviation durable

Réduire l’impact environnemental de l’aviation intéresse les industriels depuis plusieurs années. Le premier vol d’un appareil utilisant un mélange de kérosène et de biocarburant a ainsi eu lieu en 2008. L’été dernier, l’IATA avait demandé que les SAV soient davantage utilisés, rappelant que la production annuelle de ces carburants était de 50 millions de litres.

Elle avait indiqué : « Pour atteindre un point de bascule où l’ampleur de la production ferait baisser les coûts des SAV suffisamment pour concurrencer le carburéacteur, la production doit atteindre 7 milliards de litres ou 2 % de la consommation de 2019. »