Un loup, illustration
Un loup, illustration — Pixabay

BIODIVERSITE

Loups : La dynamique de la population se dégraderait selon des experts

La population de loups sur le territoire français est passée de 530 à 577 individus de la fin de l’hiver 2018-2019 à celle de 2019-2020

Une « dégradation de la dynamique » de la population de loups en France a été observée par la Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et l’Office français de la biodiversité (OFB). La note publiée le 24 décembre dernier par ce dernier a été relayée ce vendredi par l’association nationale Ferus, qui milite pour la protection des ours, loups et lynx dans le pays. Elle interroge également sur les « tirs de prélèvement » effectués en France.

Ils étaient 530 à la fin de l’hiver 2018-2019 et 577 l’année d’après, 2019-2020. Le loup gris est une espèce protégée mais qui peut être tué « dans un cadre dérogatoire strict », notamment dans le cadre de la protection des troupeaux. L’étude précise que cette gestion devrait se faire uniquement dans cet objectif, et non pas s’inscrire dans une volonté de contrôler les effectifs.

Ferus incite la France à écouter les experts

Elle ajoute : « Le nombre d’attaques n’est pas uniquement lié au nombre de loups, mais aussi dépendant d’une multitude de facteurs biologiques, topographiques, ou encore humain ». En 2021, le nombre maximum de loup pouvant être prélevé est fixé à 110. Mais ce scénario suppose que « la population fonctionne comme avant le renforcement des prélèvements de loups donnerait une projection d’environ 700 loups à l’horizon 2020 ».

Pour Ferus, l’Etat français doit écouter ses experts et agir « avec prudence ». L’association l’incite à miser « sur les moyens de protection, la seule solution pour réduire les dégâts aux troupeaux ».