Strasbourg : Le grand sapin de Noël sera transformé en... instruments de musique

O TANNENBAUM Alors le grand sapin de la place Kléber à Strasbourg deviendra-t-il une trompette, un piano ou une guitare ? Aucun des trois

Thibaut Gagnepain

— 

Le grand sapin de la place Kléber, qui culminait à 30 mètres de haut cette année.
Le grand sapin de la place Kléber, qui culminait à 30 mètres de haut cette année. — G. Varela / 20 Minutes
  • Grande nouveauté cette année, le sapin de Noël de la place Kléber ne sera pas uniquement transformé en compost. Il va aussi permettre de créer des instruments de musique.
  • Précisément, son tronc devrait donner naissance à des percussions.
  • Ceux-ci devraient être utilisés lors d’un « concert de Noël » le 25 septembre pendant le festival Musica et le public pourrait repartir avec un morceau du sapin !

Depuis lundi matin, la place Kléber de Strasbourg est orpheline. Après plus de deux mois à trôner en plein centre-ville de la capitale alsacienne, le grand sapin de Noël haut de 30 mètres a été démonté. Pire, découpé avant sa transformation en compost pour les branches et en… instruments de musique pour le tronc !

C’est là LA grande nouveauté de l’année. « Ça fait un moment que la question de son recyclage se pose et je trouvais dommage qu’on n’utilise pas cette partie dans un cadre urbain et social », éclaire Stéphane Roth. Le directeur du festival Musica, « l’un des plus importants de création musicale en Europe », est l’origine de cette « tentative ».

En quoi va-t-elle consister ? « Quand j’en ai parlé à des luthiers et des artistes, chacun avait son idée. Finalement, on devrait réaliser des percussions de différentes variétés qui serviront lors de notre « concert de Noël » programmé le 25 septembre ». Avec un groupe aux manettes, l’ensemble Omédoc.

« Au début, on pensait se servir du tronc pour faire un tambour à fente africain mais le temps de séchage du bois, jusqu’à cet été, est trop court. On se dirige donc plutôt vers la création de claves, ces petits bouts de bois qui s’entrechoquent », détaille Clément Lebrun, un des dix membres de cet Orchestre de musique expérimentale du Doc, un lieu-dit en Normandie où ils ont élu résidence.

« Ecouter l’arbre avec un stéthoscope »

« Mais avec ces trois blocs de 800 kg chacun, on peut aussi imaginer d’autres expériences comme écouter l’arbre avec un stéthoscope ou en l’utilisant des planches pour leurs qualités de vibration. Il faut qu’on teste, ça peut encore changer d’ici septembre et je ne sais pas si on utilisera tout ! », complète le musicien, dont le groupe a déjà travaillé « avec des pierres, des feuilles ou des branches » mais jamais avec un tronc d’arbre. « Le challenge nous plaît beaucoup. »

Le tronc du grand sapin a été débité en trois morceaux de 800 kg chacun.
Le tronc du grand sapin a été débité en trois morceaux de 800 kg chacun. - Julien Pétin

Une tendance se dégage aujourd’hui : chaque spectateur du concert du 25 décembre 2021 devrait pouvoir repartir avec un petit morceau du fameux sapin de Noël de Strasbourg. « Les gens pourraient aussi participer à leur façon au concert avec différentes expériences », imagine déjà Stéphane Roth, avant de calmer un peu les attentes. « N’imaginez pas qu’on va créer des Stradivarius. Pour des instruments à cordes frottées, le bois doit sécher généralement quatre, cinq, six ans. Là, on n’a que quelques mois dont ce sera un peu de la lutherie sauvage ! »

Ce concert de Noël a déjà un nom : « Ça sent le sapin » !