Alsace : Confinement définitif des déchets dangereux du site de Stocamine

POLLUTION Confinement des déchets mais aussi une enveloppe de 50 millions d’euros pour permettre un plan de protection de la nappe phréatique rhénane sur les cinq prochaines années

Gilles Varela
— 
Illustration. Site de Stocamine à Wittelsheim le 24 novembre 2014. SEBASTIEN BOZON / AFP
Illustration. Site de Stocamine à Wittelsheim le 24 novembre 2014. SEBASTIEN BOZON / AFP — AFP

Après de nombreuses années de polémiques, de concertations, d’expertises et d’échanges, la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili a fini par trancher. Dans un communiqué ce lundi, le ministère annonce, comme prévu avant la fin de ce mois, le confinement définitif des déchets industriels dangereux du site de Stocamine. Déchets situés sous l’importante nappe phréatique rhénane. Une décision prise après une visite sur site de la ministre le 5 janvier dernier et pendant laquelle elle avait échangé avec des élus, des associations et des citoyens. Des élus locaux qui lui réclamaient pourtant le déstockage complémentaire des déchets.

Plusieurs sites dépollués

En parallèle de cette décision, la ministre prévoit une enveloppe financière de 50 millions d’euros, sous pilotage de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), pour permettre un plan de protection de la nappe d’Alsace sur les cinq prochaines années.

Plusieurs anciens sites industriels situés au-dessus de la nappe phréatique rhénane seront ainsi dépollués (notamment le site PCUK à Wintzenheim où sont enterrées 750 tonnes de lindane) afin d’éviter sa contamination par les infiltrations issues de la surface, qui constituent la principale source de pollution de la nappe.