Tarn : Trois carrières surprises surgissent au détour de l’autoroute Castres-Toulouse

ENVIRONNEMENT Pour le terrassement de la future autoroute Castres-Toulouse, trois carrières provisoires doivent être creusées. Sauf que les riverains concernés n’étaient pas au courant…

Eric Dourel

— 

Une autoroute lambda. Illustration
Une autoroute lambda. Illustration — ALLILI MOURAD/SIPA
  • L’annonce de la création de trois carrières provisoires pour alimenter le chantier de la future autoroute Castres-Toulouse crée la polémique dans le Tarn.
  • Trois villages se rebellent.
  • Les opposants ont rendez-vous à la sous-préfecture ce vendredi.

On aurait voulu relancer la lutte contre le projet autoroutier Castres-Toulouse, on ne s’y serait pas pris autrement. En juin dernier, par le biais d’affichettes déposées en mairies, les habitants de trois villages du Tarn ( Montcabrier, Saint-Germain-des-Prés et Villeneuves-lès-Lavaur) découvrent qu’une concertation pour l’ouverture de trois carrières doit avoir lieu en plein cœur de l’été.

Ces ouvrages temporaires doivent s’étendre sur 65 hectares, occupés par des champs, afin d’extraire pendant sept ans pas moins de 2,8 millions de m3 de terre, et ce, pour assurer les travaux de terrassement de la future autoroute.

Une des trois carrières, celle de Montcabrier (16 hectares), inquiète particulièrement les villageois, pour le bruit, la pollution et la poussière qu’elle engendrerait. En effet, située aux portes du village, elle sera pile poil à 450 mètres de l’école qui accueille 75 enfants.

Des riverains et agriculteurs fédérés

Petit hic, l’enquête publique de 2017 sur le projet autoroutier qui a été soumise aux riverains promet que « les millions de mètres cubes déficitaires proviendront de la trentaine de carrières située dans un rayon de 30 km ». A aucun moment, il n’est question de nouvelles carrières, même provisoires… « La décision de la déclaration d’utilité publique qui a été prise en 2018 est totalement irrégulière, car de fait, elle repose sur une étude d’impact incomplète et mensongère », dénoncent les membres du collectif Stop Carrière Montcabrier 81 qui rassemble sous une même bannière, des habitants et agriculteurs des trois villages.

Le Sous-préfet de Castres reçoit une délégation de quatre opposants, ce vendredi à 15 heures pour aborder cette problématique et creuser le sujet.