Belgique : Le coup de gueule du zoo Pairi Daiza contre les abandons de reptiles

ANIMAUX Du lézard à la tortue en passant par le crocodile. En 2020, la fondation Pairi Daiza a recueilli près de 500 reptiles abandonnés ou saisis par la douane

Mikaël Libert

— 

Certains particuliers abandonnent même des crocodiles.
Certains particuliers abandonnent même des crocodiles. — Pairi Daiza
  • Le parc zoologique Pairi Daiza possède un refuge pour les reptiles abandonnés.
  • En 2020, ce sont près de 500 nouveaux animaux de ce type qui y ont été recueillis.
  • La plupart sont des tortues, mais le parc a aussi récupéré trois crocodiles.

Y’a un gros lézard. Le parc zoologique belge Pairi Daiza comprend en son sein un refuge où sont accueillis les reptiles et autres amphibiens abandonnés par leurs propriétaires ou saisis par les forces de l’ordre. Chaque année, le nombre de nouveaux pensionnaires augmente ou, du moins, ne baisse pas. Un constat alarmant que tenait à souligner la direction du parc. D’autant que les espèces recueillies sont parfois incroyables.

Pairi Daiza affirme qu’en 2020, ce sont 477 nouveaux reptiles qui ont pris leurs quartiers dans le refuge de sa fondation, 128 pour le seul mois de juillet. Un chiffre impressionnant, en légère baisse toutefois par rapport à l’année précédente. Mais il s’agit peut-être bien de l’arbre qui cache la forêt, ou du serpent qui cache la tortue. En effet, le parc déplore que de nombreux propriétaires de nouveaux animaux de compagnie (NAC) s’en débarrassent dans la nature « au risque de nuire aux espèces indigènes ».

Plus de a moitié des reptiles recueillis sont des tortues.
Plus de a moitié des reptiles recueillis sont des tortues. - Pairi Daiza

Beaucoup de tortues mais aussi des crocodiles

Plus de la moitié des reptiles abandonnés sont « des tortues à tympans jaunes/rouges », appelées souvent à tort « Tortues de Floride ». Ces animaux sont en vente libre, mais, selon Pairi Daiza, beaucoup de particuliers décident de les abandonner « lorsqu’ils atteignent une certaine taille ». Dans la nature, ces tortues peuvent causer « des dommages dévastateurs aux écosystèmes locaux tels que les étangs ». Le phénomène est si important que cette espèce de reptile a été classée « espèce exotique envahissante » par la Belgique et l’Europe.

Outre les tortues, Pairi Daiza récupère aussi de nombreux lézards, serpents ou iguanes. Plus rare, en 2020, le refuge a accueilli 3 caïmans à lunettes, une espèce de crocodile qui peut tout de même atteindre 3m de long. « Ce n’est vraiment pas un animal fait pour vivre chez des particuliers », insiste le parc.

Si les choses bougent côté législatif, avec des mesures visant à encadrer la vente et la détention de reptiles, Pairi Daiza tien aussi à sensibiliser le public. Les animaux recueillis dans le refuge sont montrés aux visiteurs : « le public peut prendre connaissance des histoires qui se cachent derrière certains de ces animaux et ainsi réfléchir à cette question », explique Pairi Daiza.