Chutes de neige : 2.000 automobilistes bloqués dans la nuit de mardi à mercredi sur l'A40 dans l’Ain

HIVER La situation routière est débloquée ce mercredi matin, mais un risque important d’avalanches est également présent sur les différents massifs de l’Isère et de la Haute-Savoie

20 Minutes avec AFP

— 

La Croix-Rouge a dû intervenir durant la nuit de mardi à mercredi, sur l'A40 à la hauteur de Bellegarde-sur-Valserine (Ain). Handout / HAUTE SAVOIE PREFECTURE
La Croix-Rouge a dû intervenir durant la nuit de mardi à mercredi, sur l'A40 à la hauteur de Bellegarde-sur-Valserine (Ain). Handout / HAUTE SAVOIE PREFECTURE — AFP

Avec les chutes de neige, la situation a été rendue très difficile dans l’Ain. La neige et le verglas ont en effet occasionné, mardi à partir de la fin d’après-midi, la coupure de l’autoroute A40 dans les deux sens de circulation à hauteur de Bellegarde-sur-Valserine. La ville est située dans l’Ain à la limite de la Haute-Savoie. Les poids lourds sont interdits sur cette autoroute et la préfecture déconseille aux usagers d’emprunter cet itinéraire. Ce mercredi matin, après une nuit difficile, il n’y a plus aucun naufragé de la route sur l'A40, d’après Le Dauphiné Libéré. La situation s’est aussi largement améliorée dans la nuit sur le réseau secondaire.

Quelque 2.000 automobilistes ont été bloqués dans la nuit de mardi à mercredi, après qu’un accident impliquant un camion à 15h30 eut engendré un premier bouchon, selon la préfecture et le gestionnaire de l’autoroute. Les dernières voitures ont pu être dégagées vers 4h30 ce mercredi, et la circulation, qui avait été coupée mardi soir, a pu être rétablie dans les deux sens tôt ce mercredi matin.

« Des délais parfois très longs »

Selon Le Parisien, « quelques automobilistes ont pu être dégagés dans la nuit vers Lyon, par les pompiers, eux-mêmes en difficulté en raison de la neige et des bouchons occasionnés » dès mardi soir. La Croix Rouge était mobilisée sur place afin d’apporter des vivres aux personnes bloquées. La matinée de ce mercredi devrait voir une accalmie sur le front de la météo.

« Nous sommes très sincèrement désolés de la situation difficile vécue par les conducteurs bloqués durant plusieurs heures, a déclaré Christophe Dubois, directeur du réseau Autoroutes et Tunnel du Mont-Blanc (ATMB), dans un communiqué de presse. Nos équipes n’ont eu de cesse de tout mettre en œuvre pour rétablir la circulation et leur permettre de repartir, dans des délais parfois très longs. »

La « plus grande prudence » demandée en Isère

La préfecture de Haute-Savoie a en outre mis en garde contre un risque de départ de coulées « élevé pour l’ensemble des massifs du département ». « Le manteau neigeux est très instable et de nombreuses avalanches de plaques friables sont susceptibles de se déclencher », indique-t-elle dans un communiqué. Le département a été placé en vigilance orange « neige-verglas » en raison « d’un épisode hivernal intense » qui devrait perdurer mercredi selon Météo-France.

La situation n’est pas beaucoup plus réjouissante en Isère. La préfecture de ce département a mis en garde mardi contre un « risque important d’avalanches » sur les différents massifs du département, de niveau 4 sur une échelle de 5, avant une accentuation attendue « jeudi et vendredi » en raison d’intenses chutes de neige. Elle invite donc, dans un communiqué, les pratiquants « de la randonnée, du ski, des raquettes et de toute autre activité de montagne » à la « plus grande prudence » sur les massifs de la Chartreuse, du Vercors, de Belledonne et des Grandes-Rousses, où les risques d’avalanche seront « forts ».