Ukraine : 185 grues cendrées sont mortes en une semaine dans une réserve, une enquête ouverte

MYSTERE Les responsables de la réserve ont d'abord cru à la grippe aviaire mais les tests effectués ont infirmé l'hypothèse

20 Minutes avec agences

— 

Grue cendrée (illustration)
Grue cendrée (illustration) — Réserve naturelle nationale de Cousseau

La police ukrainienne a annoncé ce lundi enquêter sur la mort mystérieuse de 185 grues cendrées, espèce protégée en Ukraine, dans une vaste réserve naturelle dans le sud du pays. « Selon le directeur de la réserve, environ 185 grues cendrées y sont mortes en une semaine », a indiqué la police de la région de Kherson dans un communiqué.

Selon une des thèses étudiées par les enquêteurs, les oiseaux auraient pu manger des graines empoisonnées éparpillées sur des champs avoisinant la réserve d’Askania Nova pour lutter contre les rongeurs, précise le communiqué. Des analyses sont effectuées pour établir la cause exacte de leur mort, selon la police qui a ouvert une enquête pour « pollution des terres ».

La plus vieille réserve steppique du monde

L’administration de la réserve a, dans un premier temps, soupçonné que les grues, dont certaines crachaient du sang, étaient malades de la grippe aviaire, mais les premiers tests ont infirmé cette hypothèse, selon des médias ukrainiens.

Située aux portes de la Crimée, péninsule ukrainienne annexée par la Russie en 2014 et à quelques dizaines de kilomètres de la mer Noire et de la mer d’Azov, Askania Nova, qui s’étend sur 33.000 hectares, est la plus vieille réserve steppique du monde et conserve les dernières steppes vierges de l’Europe. Fondée à la fin du XIXe siècle par un descendant de colons allemands, Friedrich Falz Fein, elle abrite plus de 500 espèces de plantes et plus de 3.000 espèces d’animaux.