Lyon : Ils lancent un jeu de société pour apprendre à réduire son empreinte carbone

NOUVEAUTE Deux étudiants lyonnais ont lancé le jeu de plateau Carbone zéro pour éveiller les curiosités et les consciences

Caroline Girardon

— 

Deux étudiants lyonnais lancent le jeu Carbone Zéro pour éveiller les consciences au changement climatique.
Deux étudiants lyonnais lancent le jeu Carbone Zéro pour éveiller les consciences au changement climatique. — Horizon

Parler du changement climatique, trouver des solutions pour la transition écologique tout en s’amusant… Guillaume Marchal et Paul Ségard, deux étudiants de Lyon, ont eu l’idée de lancer un jeu de société baptisé Carbone Zéro. Le concept est né d’un projet d’école, dans le cadre d’un cours de marketing, consistant à « retravailler un produit afin de le rendre plus accessible et plus moderne ». Les deux complices se sont d’abord inspirés du Monopoly avant « d’en abandonner la philosophie » et de « façonner un tout autre jeu », à savoir un jeu de plateau « donnant des solutions concrètes pour lutter contre le changement climatique ».

Les joueurs (de quatre à neuf et âgés de 10 ans ou plus) incarnent un pays qualifié de « plus gros pollueurs ». « Cela peut-être la Chine, les USA, la France, l’Allemagne, le Nigeria, le Brésil, l’Inde ou la Russie, développe Guillaume Marchal. Au cours de la partie, chaque joueur devra investir dans des innovations techniques, sociales ou politiques afin de réduire son empreinte carbone à zéro et gagner la partie ».

Trois cents boîtes en précommande

Ils auront, par exemple, la possibilité de développer un plan vélo, d’acheter des avions à hydrogène, de lancer une politique de réduction des pesticides ou de protection de la flore. Mais attention aux obstacles qui pourraient s’abattre sur leurs routes et retarder leurs projets. Les catastrophes naturelles ne sont jamais loin.

« L’objectif était de créer un jeu facile à comprendre et accessible à tous », poursuit l’étudiant précisant que l’idée a fortement séduit leurs enseignants. « Ils nous ont proposé de le lancer en mode indépendant ». Guillaume et Paul ont donc créé leur société, l’entreprise Horizon pour monter ce projet. Actuellement, ils ambitionnent de commercialiser 300 boîtes, dans un premier temps. Les précommandes sont ouvertes depuis le 11 novembre via la plateforme Ulule et prendront fin le 10 janvier. Le jeu est vendu 30 euros. « Si nous obtenons la somme nécessaire pour faire fabriquer ces 300 jeux, nous irons, dans un second temps, démarcher les distributeurs de grande enseigne ou les magasins spécialisés », poursuit Guillaume.

En attendant, les deux amis planchent déjà sur d’autres jeux, qui mettraient en avant cette fois le handicap ou les inégalités. Avec toujours le même objectif en toile de fond : « éveiller les curiosités et les consciences ».