Ille-et-Vilaine : Le plus grand parc solaire pousse sur un ancien site d’enfouissement

ENERGIE Plus de 11.000 panneaux photovoltaïques viennent d’être installés sur la commune de Guignen avec une mise en service de la centrale prévue au printemps

Jérôme Gicquel

— 

La centrale photovoltaïque produira environ 5 Mégawatts, soit la consommation électrique annuelle de 1.200 foyers.
La centrale photovoltaïque produira environ 5 Mégawatts, soit la consommation électrique annuelle de 1.200 foyers. — J. Gicquel / 20 Minutes
  • Une centrale photovoltaïque composée de plus de 11.000 panneaux sera mise en service au printemps à Guignen près de Rennes.
  • Elle est installée sur un ancien site d'enfouissement des déchets.
  • Dans les prochains mois, sept autres anciennes décharges seront transformées en fermes solaires dans le département. 

Des panneaux photovoltaïques à perte de vue. A Guignen, on croit beaucoup au potentiel du soleil breton. C’est dans cette petite commune rurale située au sud-ouest de Rennes que la société Générale du Solaire vient de construire la plus grande centrale solaire d’Ille-et-Vilaine. En tout, 11.088 panneaux ont été posés à même le sol sur un vaste terrain de 2,5 hectares.

Plus de 11.000 panneaux solaires ont été installés sur un ancien site d'enfouissements des déchets à Guignen près de Rennes.
Plus de 11.000 panneaux solaires ont été installés sur un ancien site d'enfouissements des déchets à Guignen près de Rennes. - Générale du Solaire

D’ici le printemps, le parc sera raccordé au réseau électrique. Il sera alors en capacité de produire 4,8 Mégawatts, soit l’équivalent de la consommation électrique moyenne de 1.200 foyers en Ille-et-Vilaine. « Cela représentera 6 % de la production photovoltaïque globale du département », précise David Clausse, directeur général d’Energ’iv. C’est cette société d’économie mixte, composée de collectivités et d’acteurs bancaires, qui exploitera la centrale, dont l’installation a coûté 4,5 millions d’euros.

Sept anciennes décharges transformées en centrale solaire

Outre sa taille, la centrale de Guignen a aussi la particularité d’être construite sur un ancien site d’enfouissement des déchets, fermé en 2002. « C’est un site pollué qui ne peut rien recevoir, le choix a donc été fait de l’utiliser pour de la production d’électricité », souligne Daniel Guillotin, président d’Energ’iv.

Chargée de développer les énergies renouvelables dans le département, la société d’économie mixte prévoit d’ailleurs d’installer plusieurs centrales photovoltaïques sur d’autres sites pollués. « On ne veut pas en mettre sur des terres agricoles ou sur des sites naturels, explique Daniel Guillotin. On cible donc des anciens centres d’enfouissement, des friches industrielles ou des carrières en fin de vie ».

Sept anciennes décharges ont ainsi déjà été identifiées pour accueillir des panneaux solaires dans les prochains mois, notamment au parc des Gayeulles à Rennes ainsi qu’à Dinard, Tinténiac ou Dol-de-Bretagne. « On va lancer bientôt un appel à manifestation d’intérêt pour trouver des codéveloppeurs sur ces projets », précise Daniel Guillotin.