Loire-Atlantique : Très forte suspicion de grippe aviaire sur une oie sauvage, retrouvée à Pornichet

INFLUENZA AVIAIRE Aucun élevage n'est aujourd'hui touché dans le département, rassure la préfecture

J.U.
— 
Une oie bernarche
Une oie bernarche — Daniel Godinou

Une oie bernache sauvage, découverte vendredi sur la plage de Pornichet, suscite l’inquiétude. D’après la préfecture de Loire-Atlantique, « une très forte suspicion d’influenza aviaire hautement pathogène a été détectée » sur cet oiseau. Depuis ce week-end, alors que les découvertes de ce genre se multiplient en France, une surveillance est en place à Pornichet, La Baule et Saint-Nazaire.

« Considérant le caractère hautement contagieux et diffusible pour les volailles du virus de l’influenza, des mesures particulièrement strictes sont à appliquer par les personnes possédant des volailles ou autres oiseaux captifs, la première d’entre elles étant de veiller à leur enfermement », explique la ville de Saint-Nazaire.

Aucun élevage touché dans le département

Des contrôles sont prévus dans les prochains jours « pour vérifier que les mesures de confinement des volailles sont bien appliquées dans tout le département ».

Pour le moment, aucun élevage professionnel n’est touché. Les citoyens qui découvriraient un cadavre d'oiseau sont invités à le signaler mais en aucun cas à le toucher même si pour rappel, le virus n’est pas transmissible à l’homme.