Alpes-Maritimes : Un poulpe entraîne un goéland vers le fond et la scène est capturée en vidéo

RENCONTRE INSOLITE « Ce poulpe a saisi ce juvénile de 3 ans environ sans jamais relâcher son étreinte », raconte un témoin à Saint-Laurent-du-Var

Fabien Binacchi

— 

La victime de ce poulpe a finalement pu être libérée en y laissant quelques plumes
La victime de ce poulpe a finalement pu être libérée en y laissant quelques plumes — D. Narcy
  • La semaine dernière, le responsable de l’Aquarium naturel des flots bleus, une zone marine protégée de Saint-Laurent-du-Var, a été le témoin de l’attaque d’un goéland par un poulpe.
  • Il a pu finalement libérer le volatile de son étreinte.

Des tentacules enserrant une « victime », la tirant vers le fond. La scène, que certains pourraient voir tout droit sortie d’un film d’horreur, ou plutôt d’un roman de Jules Verne, s’est déroulée la semaine dernière sur une plage de Saint-Laurent-du-Var, juste à côté de Nice (Alpes-Maritimes), et a été capturée en vidéo. Face caméra ? Un poulpe donc et un… jeune goéland que le premier avait décidé de fermement agripper à l’aide de ces longues rangées de ventouses.

« Ce poulpe attiré probablement par la présence des poissons et du battement des pattes des goélands a saisi ce juvénile de 3 ans environ sans jamais relâcher son étreinte », raconte Daniel Narcy, le témoin de cette rencontre originale. Mais pas inédite. « Ce n’est pas la première que je vois ça », précise l’animateur de l’Aquarium naturel des flots bleus, une zone marine protégée où des centaines d’écoliers défilent pour découvrir la vie marine.

« Il faut savoir qu’un poulpe est joueur »

Ce jour-là « sont présents sur la plage des dizaines de mouettes rieuses, goélands mais également des cygnes » et « tout ce petit monde cohabite avec la faune halieutique », raconte encore Daniel Narcy à 20 Minutes. « De temps à autre, un poulpe curieux, pas toujours le même, s’invite parmi les poissons, dit-il Outre sa curiosité, il faut savoir qu’un poulpe est joueur. Il m’est arrivé à plusieurs reprises de jouer avec eux. »

Un acte de jeu plutôt que d’appétit a priori… Sauf que celui-là commençait à sérieusement menacer la vie du jeune volatile, retrouvé « inerte » et le bec dans l’eau. Mais c’était sans compter sur la réaction du bon samaritain de Saint-Laurent-du-Var, ami des animaux, intervenu pour libérer le pauvre gogo de son étreinte visqueuse. Il a pu reprendre son vol avec, peut-être, la ferme intention qu’on ne l’y reprendrait plus.