Bouches-du-Rhône : Disparu depuis des années, le castor est de retour dans le delta de Camargue

BIODIVERSITE Un castor, espèce quasiment éteinte au début du XIXe siècle, a été observé cet automne dans le delta de Camargue, dans un espace protégé

20 Minutes avec AFP
— 
Un castor construisant un barrage.
Un castor construisant un barrage. — Rue Leonard Lee/SUPERSTOCK/SIPA

Il avait quitté les lieux pendant près de 40 ans. Un castor a été observé cet automne dans le delta de Camargue, dans un espace protégé des Bouches-du-Rhône​. « On a vu des traces sur le site des Grandes Cabanes à plusieurs endroits et on a réussi à le prendre en photo grâce à un piège photo, mais pas encore à le voir », explique Claire Tetrel, conservatrice du domaine des Grandes cabanes du Vaccarès-Sud, dans le parc de Camargue.

Le parc naturel régional de Camargue est situé au bord de la Méditerranée, à l’intérieur du delta du Rhône, principalement entre les deux bras du fleuve. Espèce semi-aquatique, le castor est arrivé dans cet endroit depuis un bras du Rhône où l’espèce est présente, « via le canal d’irrigation du site », a précisé de son côté l’Office français de la biodiversité (OFB) dans un communiqué.

« C’est un bon signe pour l’espèce »

« Il a trouvé ici des conditions favorables à sa présence : canal d’eau douce à faible courant et faible pente, berges boisées en bon état avec des salicacées (comme les saules) et une grande quiétude », rapporte l’OFB. « C’est un bon signe pour l’espèce, qui est dans une bonne dynamique », a indiqué Claire Tetrel.

Espèce quasiment éteinte au début du XIXe siècle en raison de la chasse intensive dont il faisait l’objet, le castor a survécu uniquement dans le Gard, le Vaucluse et les Bouches-du-Rhône. « Il a ensuite recolonisé toute la France en remontant le Rhône », selon Claire Tetrel, ainsi que « grâce à des opérations de réintroduction ».