« #Nettoietonkm », ce hashtag lancé par un Marseillais pour ramasser des déchets fait des émules sur les réseaux sociaux

DECHETS Benjamin de Molliens a lancé le hashtag #nettoietonkm afin d’encourager les citoyens à ramasser des déchets pendant ce deuxième confinement

Adrien Max
— 
Benjamin de Molliens après avoir ramassé des déchets pendant une heure.
Benjamin de Molliens après avoir ramassé des déchets pendant une heure. — Benjamin de Molliens
  • Benjamin de Molliens a lancé le hashtag #nettoietonkm au début du confinement.
  • A travers ce hashtag il incite les citoyens à ramasser des déchets autour de leur domicile lors des sorties tolérées pendant le confinement.
  • Plus qu’un résultat chiffré, le jeune homme espère éveiller les consciences.

Une prise de conscience à travers un défi ludique. Le Marseillais Benjamin de Molliens a lancé le hashtag #nettoietonkm le 1er novembre, au début du second confinement. A travers ce mot-dièse, il encourage les citoyens à ramasser des déchets pendant leur sortie d’une heure, autorisée dans un rayon d’un kilomètre autour de leur domicile. « J’ai posté une vidéo sur TikTok qui présente un peu le défi. L’objectif de l’opération était de profiter de cette heure de sortie théorique dans le rayon d’un kilomètre autour de chez soi pour lier l’utile à l’agréable », relate-t-il.

Sa vidéo sur laquelle on le voit ramasser toute sorte de déchets dans son quartier du vallon des Auffes est rapidement partagée sur les réseaux, ainsi que le désormais fameux hashtag #nettoietonkm. « J’ai nominé des personnes et il a été partagé par Joey Starr. Ça a rapidement pris, il y a même des médias américains, canadiens et anglais qui ont relaté mon initiative », se félicite le jeune homme.

Un défi « accessible »

Si les rendez-vous de nettoyage de déchets se multiplient un peu partout en France hors période de confinement, son initiative ne demande aucune organisation, ou presque. « Là il n’y a pas besoin d’événement, je voulais présenter la chose comme très accessible, même mentalement. On sort de chez soi et c’est parti, il fallait rendre le défi viral », explique Benjamin.

Résultats, il reçoit des tonnes de vidéos de participants à son défi. « C’est impressionnant, j’en reçois par plein de canaux différents, et tous les jours. J’ai beaucoup de retours superpositifs, des gens qui le font avec leurs enfants », avance-t-il.

Prise de conscience

De là à faire une pesée pour comptabiliser tous les déchets accumulés ? « C’est vrai que les chiffres ça parle, mais c’est surtout une prise de conscience que je souhaitais, passer à l’action et ne plus être passif. Ça agit comme une petite graine qui germe et ça va avoir un énorme impact, surtout sur les enfants. Ça les marque beaucoup, cette sorte de chasse aux œufs qui sont en fait des déchets. L’idée est de ne pas culpabiliser le citoyen, mais de le pousser à se saisir de certains sujets pour changer les mentalités. C’est plus un impact sur la conscience », espère-t-il.

Une fois le confinement terminé, il espère pouvoir reprendre ses défis éco-aventures qui lui ont donné l’idée de ce #nettoietonkm. « J’ai eu l’idée de ces éco-aventures pendant le confinement quand j’avais pas mal la bougeotte. J’ai voulu réunir mes trois piliers de vie, l’aventure, l’écologie et l’art oratoire. Je fais donc des défis sportifs en essayent de respecter au maximum la règle des "trois 0" : zéro impact carbone, zéro déchets et zéro matériel neuf », relate Benjamin. Rien que cet été il a parcouru la Bretagne à vélo, a traversé les Alpes à pieds, et fait du paddle le long du canal du midi. En attendant il sort courir chaque jour pour ramasser les déchets de son quartier, et faire des émules. Des émules, il en fait, puisque même la municipalité de Lignan-de-Bordeaux a décidé de s’y mettre, en reprenant carrément l'initiative à son compte.