Des bébés phoques observés sur les côtes du Finistère

ANIMAUX Le parc naturel marin d’Iroise a adressé des recommandations aux habitants

C.A.
— 
Des bébés phoques, aussi appelés blanchons, ont été aperçus sur les côtes bretonnes cet automne.
Des bébés phoques, aussi appelés blanchons, ont été aperçus sur les côtes bretonnes cet automne. — J. P. Coeffet / Office français de la biodiversité

Des images qui font du bien en cette période si troublée. La semaine dernière, des membres du parc naturel marin d’Iroise ont aperçu les premiers « blanchons » de cette année 2020 au large du Finistère. Ces bébés phoques​ nés il y a quelques jours gardent en général leur tenue blanche pendant trois à cinq semaines, avant de muer et de revêtir leur épaisse cuirasse.

Dans un message posté sur sa page Facebook, l'organisation explique que ses petits ne sont pas issus de femelles phoques vivant en Bretagne, mais qu’ils proviennent « probablement » de mères issues de colonies britanniques ayant élu domicile sur le littoral du Finistère. Des balises gps posées sur certains animaux ont permis au parc naturel marin d’Iroise d’identifier le parcours des femelles. Ces jeunes phoques sont pour l’heure allaités par leur mère, avant d’apprendre à pêcher seul quand ils auront revêtu leur poil imperméable.

Dans son message, le parc marin alerte également les habitants, les invitant à ne pas s’approcher des animaux, même si ces derniers s’aventurent parfois sur les plages en automne et en hiver. « Ils ne font que se reposer ! Ne cherchez surtout pas le remettre à l’eau, tenez votre chien en laisse et à distance et ne touchez pas l’animal, il est sauvage », prévient le parc.

Un jeune phoque secouru par des professionnels

Si vous avez la chance d’habiter à moins d’un kilomètre de la mer et d’observer un phoque amaigri ou en difficulté, vous pouvez contacter Océanopolis au 02 98 34 40 51. La structure installée à Brest est la référence régionale du réseau national Echouage et abrite l’association conservation mammifères et oiseaux marins (ACMOM) qui accueille les animaux.

Ces derniers jours, ses équipes ont recueilli un jeune phoque gris en difficulté sur une plage du sud Finistère. L’animal, visiblement affaibli, passera quelques semaines en soins avant d’être relâché en mer. C’est le 667e pensionnaire du centre de soins réunissant Océanopolis, Bretagne Vivant, la LPO et le Groupe mammalogique breton.