Normandie : Des phoques équipés de balises GPS pour étudier l’impact d’un futur parc éolien

ANIMAUX Plusieurs opérations de balisage sont prévues avant, pendant et après les travaux d'un parc éolien normand

20 Minutes avec agence

— 

Illustration d'un phoque.
Illustration d'un phoque. — Marla Brose/AP/SIPA

Quel impact aura un projet éolien sur les phoques ? C’est pour tenter de répondre à cette question que certains de ces mammifères marins vivant près de Sainte-Marie-du-Mont ( Manche) ont été équipés de balises GPS, rapporte La Presse de la Manche. Cette opération a été menée conjointement par la réserve naturelle de Beauguillot, les services de l’Office français de la biodiversité (OFB) et le Centre d’études biologiques de Chizé (Deux-Sèvres).

Au total, 200 phoques vivent dans cette zone située à proximité d’un futur parc éolien. Celui-ci doit bientôt voir le jour au large de Courseulles-sur-Mer (Calvados).

Plusieurs opérations de balisage prévues

Ainsi, sept phoques ont été capturés à marée basse entre le 12 et le 15 octobre. Les scientifiques ont effectué des prélèvements biologiques puis des balises ont été posées sur les nuques des animaux. Ces derniers ont ensuite été relâchés.

Les GPS permettront de collecter diverses données et de suivre à la trace les phoques. Un autre balisage est prévu au premier trimestre 2021. Ces deux premières opérations doivent permettre d’étudier les phoques avant le début des travaux du projet éolien. Lorsqu’ils débuteront, entre 2022 et 2023, 14 autres balises seront posées. L’opération sera renouvelée après 2024 lors de l’exploitation du parc. Grâce aux données fournies par les différents GPS, les scientifiques pourront alors analyser les éventuels impacts des éoliennes sur le comportement des phoques.