Chili : La grenouille Loa a été sauvée in extremis de la disparition

ANIMAUX Quatorze individus de cette espèce de grenouilles ont été extirpés de leur habitat naturel dans le cadre d’un programme de sauvetage

20 Minutes avec agences

— 

Une petite grenouille verte dans une mare.
Une petite grenouille verte dans une mare. — AUSLOOS / SIPA

Elles ont été sauvées in extremis. Lorsque la grenouille Loa a été extirpée de son habitat naturel dans le nord du Chili, il ne restait plus que 14 individus. Aujourd’hui, un programme de sauvetage de l’espèce a permis la procréation d’au moins 200 descendants. « Nous avons une grande nouvelle pour l’écosystème mondial », s’est ainsi félicité mercredi le ministre du Logement et de l’Urbanisme, Felipe Ward.

14 survivantes sur 600

Parmi les espèces les plus menacées du Chili, les 14 grenouilles en question avaient été repérées dans un petit canal presque entièrement asséché dans la ville de Calama, au nord du pays, et où 600 autres étaient déjà mortes. Elles avaient alors été transportées d’urgence au zoo de la capitale, Santiago, en août. « Nous avons dû reproduire les conditions exactes de l’eau dans le nord de notre pays pour les maintenir en vie », a expliqué Alejandra Montalba, la directrice du zoo national.

Ne mesurant que six centimètres et avec des pattes arrière palmées, la grenouille Loa est une espèce microendémique qui provient des zones humides proches du fleuve Loa, le plus long du Chili. Situé dans le désert d’Atacama, le plus aride du monde, l’habitat naturel de la grenouille a souffert de la surexploitation humaine et de plus d’une décennie de sécheresse.