Rennes : Petites structures et gros industriels s’allient pour relancer la consigne en verre

RECYCLAGE La Biocoop proposera à ses clients de ramener leurs contenants afin qu’ils soient lavés

Camille Allain

— 

A Rennes, industriels et petites structures tentent de relancer la consigne du verre — 20 Minutes
  • A Rennes, une filière de lavage des contenants en verre est mise en place.
  • Commercialisés chez Biocoop, ces produits doivent être ramenés par les clients mais sans système de rétribution monétaire.
  • Mise en place par la société Uzaje, la filière de lavage sera assurée par l'entreprise d'insertion La Feuille d'Erable, et pourrait créer des emplois. 

« Il n’y a pas de système monétaire. On fait confiance à nos clients et à leur bonne volonté ». Isabelle Baur est chargée de l’innovation au sein de Scarabée Biocoop, coopérative regroupant neuf magasins et trois restaurants bio de la métropole rennaise. Depuis quelques jours, l’enseigne qu’elle représente teste un système de consignes sur certains bocaux et bouteilles en verre baptisé « Rapportez-moi ». Une initiative qui peut paraître simple en façade mais nécessite une logistique très importante. Une fois rapportés en magasin, les contenants doivent être lavés, avant d’être redistribués aux fournisseurs.

Initiée par la start-up Uzaje, l’opération a déjà séduit quinze producteurs de la région de Rennes, de la petite crèmerie au géant de l’agroalimentaire Triballat, soit 150 références en magasin. « C’est un changement d’habitude pour les consommateurs. Il faut convaincre », prévient Emmanuel Auberger, fondateur d’Uzaje. « Nos clients y sont très sensibles. Ils viennent déjà avec leurs sachets ou leurs contenants pour du vrac. Avec la crise du Covid, on a l’impression qu’on doit tout emballer avec du plastique. Ce n’est pas notre vision », poursuit Isabelle Baur.

Yvon travaille à La Feuille d'Erable, à Rennes. L'entreprise d'insertion a ouvert une station pour laver les contenants avec un système de consigne.
Yvon travaille à La Feuille d'Erable, à Rennes. L'entreprise d'insertion a ouvert une station pour laver les contenants avec un système de consigne. - C. Allain / 20 Minutes

Occupé à remplir sa bouteille de gel douche, Julien confirme. « En Belgique, tout le monde ramène ses bouteilles de bière et ça marche très bien. Je ne comprends pas qu’on ne puisse pas réutiliser nos récipients plutôt que de les recycler », explique le client de la Biocoop de Cleunay.

Quatre emplois aujourd’hui, une trentaine demain ?

Pour convaincre les producteurs d’accepter cette consigne, l’entreprise Uzaje a dû leur proposer une solution de lavage écologique et économique. « Nous avions lancé notre station il y a trois ans pour laver des verres de festival et des tasses de machines à café mais ce n’était pas industriel », se souvient Eric Challan-Belval, fondateur de La Feuille d’Erable. Bien connue à Rennes pour le ramassage des cartons, l’entreprise d’insertion a dû gonfler sa ligne de lavage pour accueillir les bocaux de confiture ou pots de crème fraîche et yaourts.

L’activité des festivals étant à l’arrêt en raison du Covid, ce nouveau contrat arrive à point nommé. De quatre temps plein, la station pourrait être à terme faire travailler vingt à trente personnes, la plupart en situation de handicap. L’ensemble des acteurs espèrent désormais convaincre la grande distribution et les industriels de l’agroalimentaire de s’impliquer dans ce projet de consigne.