Lozère : Un gypaète barbu protégé retrouvé mort criblé de plombs

ANIMAUX L'animal a été retrouvé au sein du parc national des Cévennes

N.B.
— 
Un gypaète barbu (illustration).
Un gypaète barbu (illustration). — AUSLOOS HENRI/SIPA

Un gypaète barbu a été retrouvé mort, criblé de plombs, le 11 octobre au bout d’une piste forestière du parc national des Cévennes, en Lozère, indique le site naturel.

Cet oiseau, dont l’espèce est protégée, avait été relâché dans le cadre d’un programme de conservation, en juin. Afin de les identifier, ils avaient été équipés de bagues, de balises GPS et certaines de leurs plumes avaient été décolorées. Ce sont ces dispositifs qui ont permis de retrouver l’oiseau, après que la balise a donné l’alerte.

Une plainte

Une quinzaine de plombs de chasse ont été décelés lors de la radiographie. Ces plombs n’ont pas touché les organes internes de l’animal, mais ont provoqué sa chute.

« Cet acte irresponsable ne doit pas rester sans suite », gronde Anne Legile, la directrice du parc, qui a porté plainte, aux côtés de la Ligue de protection des oiseaux (LPO). La destruction d’une espèce protégée est punie d’une peine de trois ans de prison et de 150.000 € d’amende. « Ce n’est malheureusement pas la première fois qu’un gypaète est la cible de tir », déplore la LPO. En Europe, un gypaète relâché dans les Grands Causses en mai 2019, avait été retrouvé mort le 4 octobre de la même année.