Strasbourg : Quatre prototypes d’arceaux pour les vélos cargos testés pour éviter les vols

MOBILITES Ces nouveaux arceaux pour vélo cargo sont expérimentés à Strasbourg, avant d’être déployés dans le reste de l’Eurométropole

Gilles Varela

— 

Prototypes d'arceaux à vélo cargo. Strasbourg le 12 octobre 2020.
Prototypes d'arceaux à vélo cargo. Strasbourg le 12 octobre 2020. — G. Varela / 20 Minutes
  • L’Eurométropole de Strasbourg expérimente quatre cerceaux à vélo cargo avec pour objectif de favoriser son usage en diminuant les vols.
  • Les usagers sont invités à donner leur avis sur le site Internet de la ville ou via un QR code affiché à proximité immédiate des cerceaux en test.
  • A terme, ils seront déployés à travers l’agglomération, et pourront remplacer des places de stationnement en voirie.

Impossible de ne pas les croiser. Les vélos cargos se répandent à vitesse grand V à vitesse grand V à Strasbourg. Familles, livreurs, artisans, commerçants, associations… Avec, selon l’usage, une cabine devant, derrière, en remorque. Le vélo cargo semble séduire. Ou du moins répondre aux contraintes de mobilité dans une ville quasi piétonne.

Problème, ces véhicules, pour la plupart du temps électriques, coûtent cher, même très chers. Jusqu’à 10.000 euros parfois. Alors difficile de les laisser traîner dans la rue mais pas facile non plus de les garer pour la nuit ou le temps d’une simple course. D’autant plus lorsque les immeubles sont anciens et qu’il faut escalader les escaliers pour atteindre la cour intérieure, ce qui est souvent le cas à Strasbourg. Autre désavantage, leur encombrement qui ne permet pas, la plupart du temps, de les attacher à un simple arceau à vélo.

Prototypes d'arceaux à vélo cargo. Strasbourg le 12 octobre 2020.
Prototypes d'arceaux à vélo cargo. Strasbourg le 12 octobre 2020. - G. Varela / 20 Minutes

Aussi, l’Eurométropole expérimente quatre prototypes d’arceaux à vélos spécialement conçus pour eux. Objectif, lutter contre le vol, fléau et véritablement frein à leur développement, tester leur usure et leur résistance, mais aussi étudier sur quels sites à travers la ville puis du territoire ils seront installés.

Cela « remplace au moins une voiture »

Pour l’heure ils sont fixés au pied de la Cité de la musique de la danse, place Dauphine à Strasbourg. Un emplacement choisit « pour sa proximité avec une piste cylclable très passante, une école de musique et de la danse et un centre commercial » justifie Alain Jund, vice-président de l’Eurométropole de Strasbourg en charge des déplacements et de la politique cyclable. « Car l’idée, c’est le multi-usage et une alternative à la voiture individuelle. Le vélo cargo remplace au moins une voiture, assure Alain Jund, tout en répondant à la problématique du dernier kilomètre pour les entreprises. »

Prototypes d'arceaux à vélo cargo. Strasbourg le 12 octobre 2020.
Prototypes d'arceaux à vélo cargo. Strasbourg le 12 octobre 2020. - G. Varela / 20 Minutes

Aux quatre modèles d’arceaux est joint un marquage au sol délimitant une zone d’un peu plus de 4 m2, ainsi qu’un petit message rappelant aux cyclistes qu’ils sont réservés aux vélos cargos. Tous les modèles expérimentés permettent de facilement attacher sa monture, certains plus encombrants que d’autres. L’usager est invité à donner son avis, sur le site de la ville ou bien sur via un panneau d’affichage placé à proximité immédiate des cerceaux expérimentés avec un QR code. « Tout le monde est invité à donner son avis », explique Sophie Dupressoir, conseillère municipale déléguée à la ville cyclable et marchable.

Notre dossier sur le vélo

Mais le déploiement de ces cerceaux pourrait bien faire grincer des dents les automobilistes, car certains remplaceront « des places de stationnement en voirie assure Sophie Dupressoir Mais aussi dans les parkings en ouvrage. » Des places de stationnement voiture en moins, de quoi faire rager une fois encore les commerçants ? « C’est convivial d’avoir un vélo cargo devant sa boutique », répond Alain Jund.