Un Breton s'est lancé dans un tour de France à vélo pour ramasser les masques jetés sur le bord des routes

INITIATIVE Parti de Theix-Noyalo dans le Morbihan début septembre, Florian Danielo a déjà collecté plus de 400 masques sur son trajet

Jérôme Gicquel

— 

Florian Danielo a déjà ramassé plus de 400 masques jetés sur le bord des routes depuis son départ début septembre.
Florian Danielo a déjà ramassé plus de 400 masques jetés sur le bord des routes depuis son départ début septembre. — Florian Danielo
  • Originaire du Morbihan, Florian Danielo s’est lancé dans un tour de France à vélo pour ramasser les masques chirurgicaux jetés sur le bord des routes.
  • Après un mois de périple, il en a déjà ramassé 400.
  • Il y a deux ans, le jeune breton de 28 ans avait déjà parcouru le globe à vélo tout en ramassant des déchets.
24 heures pour La France des solutions avec Reporters d'espoirs

A la ville ou à la campagne, les bords de routes ressemblent encore trop souvent à des décharges publiques. Malgré les campagnes de sensibilisation, près d’un Français sur trois avoue ainsi jeter parfois ses déchets par la fenêtre de son véhicule, selon un récent sondage réalisé par Ipsos pour Vinci Autoroutes. En plus des canettes, des mégots ou des emballages plastiques, on retrouve désormais de nombreux masques chirurgicaux jonchant le sol. Florian Danielo peut en témoigner.

Depuis un mois, ce jeune Breton de 28 ans s’est lancé dans un tour de France à vélo afin de collecter les masques usagés qu’il trouve sur son trajet. Une mission presque sans fin tant les déchets pullulent. Depuis son départ de Theix-Noyalo dans le Morbihan le 7 septembre, le jeune cycliste en a déjà ramassé plus de 400 sur les routes de Bretagne, de Normandie et du nord de la France. « Et encore, je ne les ramasse pas tous, assure-t-il. Car il faut bien aussi que j’avance dans mon périple et c’est parfois dangereux de s’arrêter au bord des routes ».

Jusqu’à 50 masques ramassés en une seule journée

Sa récolte, effectuée à l’aide d’une pince, est toutefois quotidienne avec un triste record de 50 masques ramassés en une seule journée sur une étape de 50 kilomètres. Il les stocke ensuite dans un sac de compression qui l’accompagne tout au long du trajet. « Une personne de la Rochelle m’a contacté car elle souhaite réutiliser ces masques usagés pour en faire des costumes », souligne le jeune homme.

Florian ramasse les masques à l'aide d'une pice et les stocke ensuite dans un sac de compression.
Florian ramasse les masques à l'aide d'une pice et les stocke ensuite dans un sac de compression. - Florian Danielo

Accompagnée de sa petite amie dans son périple, Florian se trouve actuellement dans les Vosges, tout près de Saint-Dié. Il prendra ensuite la direction du Jura, de la Méditerranée puis de Pau avec un retour prévu en Bretagne juste avant les fêtes.

Un tour du monde déjà à son actif

Le jeune homme n’en est pas à son coup d’essai. En septembre 2018, il s’était déjà lancé dans un tour du monde à vélo tout en collectant des déchets sur sa route. Ce périple l’avait conduit en Europe, en Afrique et sur le continent américain avec « 840 kg de déchets récoltés en dix-huit mois ». Mais une fois arrivé à San Francisco en mars, Florian a dû mettre fin subitement à son projet en raison de l’épidémie de coronavirus, et avait regagné en urgence la France.

« Je m’étais fixé comme objectif de ramasser 1.000 kg de déchets, je devrais donc l’atteindre avec ce tour de France », indique le jeune homme, qui souhaite que son action réveille les consciences. « La pollution​ due aux déchets est peut-être moindre en France qu’ailleurs mais elle existe, assure-t-il. On ne peut pas dire en plus qu’ici on manque de poubelles, contrairement à d’autres pays ».