Environnement : Le prince William lance le prix Earthshot pour lutter contre la crise climatique

RÉCOMPENSE Il « incitera au changement et aidera à réparer notre planète au cours des dix prochaines années », explique la fondation du membre de la famille royale

20 Minutes avec agences

— 

Le prince William, duc de Cambridge
Le prince William, duc de Cambridge — Avalon / Starface

Le prince William remettra à l’automne 2021 la première édition de son prix « prestigieux » consacré à l’environnement, qui veut « remplacer le pessimisme actuel par de l’optimisme » en récompensant des solutions apportées à la crise climatique, a annoncé ce jeudi sa Fondation royale. Doté de 50 millions de livres sur dix ans (environ 55 millions d’euros), le prix Earthshot se veut « le prix environnemental mondial le plus prestigieux de l’histoire », inspiré par le programme lunaire du président américain John F. Kennedy, qui avait contribué à l’avancement technologique de l’humanité.

Il « incitera au changement et aidera à réparer notre planète au cours des dix prochaines années », a précisé la fondation du petit-fils de la reine Elisabeth II dans un communiqué. Il s’agit de « galvaniser et de rassembler les meilleurs esprits, les meilleures solutions possibles, de réparer et de s’attaquer à certains des défis environnementaux les plus importants au monde », a expliqué le prince William sur BBC Radio 4.

Cinq lauréats seront distingués

« Selon les experts, nous sommes vraiment au point de non-retour. Nous avons dix ans pour fondamentalement réparer notre planète », a-t-il aussi mis en garde sur Sky News. « Nous avons trouvé plus de 190 milliards de livres (…) pour contribuer à la reprise durant le Covid. Nous pouvons faire de même pour l’environnement », a-t-il insisté.

Soutenu par une coalition de personnalités, d’organisations et d’entreprises, le prix Earthshot distinguera cinq lauréats par an pendant les dix prochaines années « avec pour objectif de trouver au moins 50 solutions aux plus importants défis auxquels est confronté le monde d’ici 2030 ». Les lauréats seront annoncés chaque année lors d’une cérémonie dans une ville différente du globe, à commencer par les cinq premiers à Londres à l’automne 2021. Les candidatures ouvriront en novembre.

Autour de cinq objectifs (protéger et restaurer la nature, assainir l’air, raviver les océans, bâtir un monde sans déchets et restaurer le climat), il s’agira d'« identifier des solutions probantes », mais aussi de « remplacer le pessimisme actuel à propos des problèmes environnementaux par de l’optimisme », est-il expliqué. Le prix récompensera tant des personnes (militants, scientifiques, économistes, etc.) que des entreprises, organisations, gouvernements, villes voire pays proposant des « solutions viables » à la crise climatique, permettant d’améliorer les « conditions de vie dans le monde, en particulier pour les communautés les plus exposées au changement climatique ».