Pays-de-la-Loire : Deux millions d’arbres bientôt plantés pour « redynamiser » les forêts

ENVIRONNEMENT Relativement peu boisé, le territoire compte 388.000 hectares de forêt, soit seulement 12% de la surface régionale

Julie Urbach

— 

La forêt de Bercé, dans la Sarthe
La forêt de Bercé, dans la Sarthe — JF Monnier / AFP
  • Pour éviter les effets néfastes du réchauffement climatique, il faut renouveller certains arbres.
  • Ces dernières années, un million de pins maritimes, Douglas ou chênes Sessile ont été plantés dans la région.

Franchir la barre des deux millions d’arbres plantés dans la région des Pays-de-la-Loire. Voilà le nouveau cap que s’est fixé Atlanbois pour les quatre prochaines années avec un objectif plutôt clair : « prévenir plutôt que guérir ». « Il ne faut pas attendre les effets néfastes du changement climatique, décuplés parfois par les maladies, indique Philippe Besseau, chargé de mission au sein de cette association interprofessionnelle pour la promotion du bois. Couper, replanter et ainsi œuvrer au renouvellement des arbres est nécessaire pour redynamiser notre forêt. »

Il faut dire que la région des Pays-de-la-Loire ne dispose pas de rangées d’arbres à perte de vue. Relativement peu boisé, le territoire compte 388.000 hectares de forêt, soit seulement 12 % de la surface régionale avec des fortes disparités entre les départements (de 7 % pour la Vendée à 20 % dans la Sarthe). Et certaines essences commencent à souffrir. « Nous ne sommes pas encore dans une situation critique mais avec la chaleur et la sécheresse, les arbres meurent, on se retrouve face à ce que l’on appelle des « peuplements pauvres », continue Philippe Besseau. Il y a par exemple une vraie préoccupation au sujet des châtaigners ou des peupliers, dont nous aimerions conserver la surface actuelle. »

Objectif écologique et économique

Il est donc encore temps pour changer la donne. Ces dernières années, un million de pins maritimes, Douglas ou chênes sessile ont été plantés. Mais mise à part les célèbres forêts du Gâvre (Loire-Atlantique) ou de Bercé (Sarthe), qui appartiennent à l’Etat, ne les cherchez pas dans de grands espaces où vous pourrez vous promener. Dans les Pays-de-la-Loire, quelque 140.000 propriétaires privés se partagent 90% de la surface forestière. Les trois quarts des arbres sont des feuillus, avec une majorité de chênes. 

En plus de l’intérêt écologique, l’objectif de ce renouvellement est bien sûr économique avec une volonté d’augmenter encore la production de « bois d’œuvre », c’est-à-dire destiné à la construction de charpente, de meubles ou d’ossatures de maisons. Certains arbres permettront aussi de produire de l’énergie en étant brûlés, d’autres seront transformés en « bois d’industrie ». 

Selon Atlanbois, 70 % des bois utilisés dans le bâtiment en France proviennent de l’Hexagone. Pour notre région, « la forêt ne suffit pas à approvisionner tout le bois dont on a besoin ». La filière bois, très dynamique, fait vivre plus de 30.000 salariés et plus de 7.000 entreprises dans les Pays-de-la-Loire.