Galapagos : 36 tortues d’une espèce menacée réintroduites sur l’île San Cristobal

FAUNE LOCALE Les tortues ont d’abord été soumises à un « processus de quarantaine » pour vérifier qu’elle n’avait aucune maladie ou parasite

20 Minutes avec agences

— 

Une tortue géante des Galapagos (illustration).
Une tortue géante des Galapagos (illustration). — -, Laurence de Suremain DPNG

Trente-six tortues géantes des Galapagos ont été réintroduites dans leur habitat d’origine. Après une vie entière de captivité, elles ont été libérées sur l’île San Cristobal, une des principales de l’archipel équatorien.

Ces 36 Chelonoidis chathamensis, une des quinze sous-espèces de tortues des Galapagos, ont été déposées dans la partie nord-est de l’île. C’est là que vit déjà une population estimée à quelque 6.700 tortues, selon le Parc national des Galapagos (PNG).

Une espèce fragile dans un habitat fragile

Les tortues, âgées de 6 à 8 ans et pesant entre 3 et 5 kg, sont passées « au travers d’un processus de quarantaine » avant d’être libérées. Prise de température, relevé cardiaque, analyses de sang et de selles ont été effectués afin d’exclure toute maladie ou parasite avant leur réintroduction.

La Chelonoidis chathamensis est considérée menacée d’extinction par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Depuis 2012, 75 tortues de cette espèce, élevées en captivité, ont été réintroduites sur l’île de San Cristobal. Les Galapagos ont l’un des écosystèmes les plus fragiles, avec une faune et une flore uniques au monde.