Incendie de l’usine Lubrizol : Une manifestation à Rouen, un an après

FUMEE NOIRE L’adjoint à l’environnement de la ville de Rouen participe à la manifestation

20 Minutes avec AFP

— 

Normands et Normandes ont manifesté, un an après l'incendie de Lubrizol, à Rouen.
Normands et Normandes ont manifesté, un an après l'incendie de Lubrizol, à Rouen. — LOU BENOIST / AFP

Plusieurs centaines de personnes ont commencé à manifester samedi après-midi à Rouen pour commémorer le premier anniversaire de l’incendie de l’usine Lubrizol, qui a profondément marqué les habitants. « Etat coupable, Lubrizol complice », pouvait-on lire sur la banderole de tête, un slogan repris par les manifestants, de même que « Pollueur payeur, Etat menteur ». Sur un panneau, on pouvait aussi lire : « Je Suie Rouen. » Parti du site Lubrizol sur la rive gauche de la Seine, le cortège, au sein duquel se trouve l’adjoint à l’environnement de la ville, Jean-Michel Bérégovoy ( EELV), se dirigeait vers le centre-ville.

« Un an après un incendie très grave, il manque des informations à la population. Il y a plein de choses qu’on ne sait pas, notamment la nature des produits brûlés », a déclaré  Jean-Paul, 68 ans, qui n’a pas souhaité donner son nom de famille. Pour Paul Poulain, spécialiste des risques industriels, « le problème aujourd’hui en France, c’est qu’on manque de moyens pour appliquer les règles en matière de sécurité industrielle ». Paul Poulain, qui représente la plate-forme Notre maison brûle, dénonce également le fait que les entreprises qui ne sont pas en règle « ne sont pas toujours sanctionnées ».

L’incendie, survenu le 26 septembre 2019 sur un site classé Seveso seuil haut, c’est à dire particulièrement dangereux, avait provoqué un immense nuage de fumée noire de 22 km de long avec des retombées de suie dans un large rayon. Près de 9.505 tonnes de produits chimiques avaient brûlé dans cette usine de lubrifiants automobiles et sur le site voisin de Normandie Logistique. L’incendie n’avait fait aucune victime.