Ariège : Coup de pression sur les trafiquants… de gentiane

BIODIVERSITE Des ramasseurs de gentiane ont fait l’objet d’un vaste contrôle inopiné jeudi dans les montagnes ariégeoises

Hélène Ménal

— 

Des gentianes jaunes sauvages. Illustration.
Des gentianes jaunes sauvages. Illustration. — Ardea - Mary Evans - Sipa
  • Le procureur de la République de Foix a orchestré jeudi un contrôle des récolteurs de gentianes.
  • La commercialisation de cette plante aux nombreuses vertus est strictement réglementée.
  • Les ramasseurs n’étaient pas vraiment dans les clous.

L’ours n’est pas la seule espèce protégée à s’épanouir dans les montagnes ariégeoises. Il y a aussi la gentiane jaune, plante sauvage aux énormes racines, dont la reproduction n’est pas une sinécure puisqu’elle ne fleurit pour la première fois qu’arrivée à l’âge de 8 ans, puis de façon très espacée. La gentiane, qui survit à l’hiver, est d’autant plus recherchée qu’elle a de nombreuses vertus : apéritives d’abord pour les connaisseurs mais aussi thérapeutiques, pour la digestion, booster les défenses immunitaires ou encore donner un coup de fouet. L’appétit des industriels pour ses racines n’est pas nouveau, ni même sa commercialisation qui dure depuis deux cents ans.

Mais en Ariège, elle est réglementée depuis 2012 par arrêté préfectoral. Il permet à certaines communes d’autoriser la récolte moyennant finance. Les agents de l'Office français de la biodiversité (OFB) surveillent l’activité comme le lait sur le feu et les ramasseurs ne sont pas toujours dans les clous.

Plusieurs infractions relevées

Pour preuve, la vaste opération de contrôle menée jeudi dans les communes d’Ascou et Sorgeat, sur réquisition judiciaire du procureur de la République de Foix, Laurent Dumaine. Elle avait pour but « de lutter contre une exploitation illicite des ressources environnementales de [notre] département », indique le magistrat dans un communiqué.

En plus des gendarmes et des agents de l’OFB, les ramasseurs ont vu débarquer des contrôleurs du ministère du Travail (Direccte) et de la Mutualité sociale agricole (MSA). « Ce contrôle a été l’occasion de relever plusieurs infractions – absence de contrat de travail, infraction à l’arrêté préfectoral, etc. – et les investigations demeurent en cours à ce stade, notamment en direction des entreprises employeurs des personnes contrôlées ».

Voilà les cueilleurs illégaux de gentiane prévenus, ils sont dans le collimateur.